Différence estime de soi et confiance en soi

La différence entre les termes de confiance en soi et d’estime de soi sont souvent confondus. La confiance est une mesure de la foi en ses propres capacités alors que l’estime concerne notre sens de la personne. Elle implique à la fois des pensées et des émotions et influence la façon dont nous percevons les autres et interagissons avec le monde.

Lorsqu’une personne a une bonne estime de soi, elle a tendance à avoir confiance en elle. En cela pourrait-on dire que l’estime de soi est indispensable pour avoir confiance en soi. A contrario, si elle a une image négative d’elle-même, elle peut manquer de confiance dans ses activités professionnelles, notamment dans les tâches qui impliquent une concurrence ou un challenge. D’un autre côté, l’estime de soi s’apprécie plus de façon globale alors qu’on peut être confiant dans un domaine et manquer de confiance dans un autre.

Qu’est-ce que la confiance en soi ?

La confiance consiste à savoir ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire et à avoir confiance en nos capacités. Les personnes qui ont confiance en elles peuvent être plus disposées à relever des défis et à assumer la responsabilité de leurs actes. Ils peuvent connaître l’échec et s’engager à faire plus d’efforts dans leurs futurs projets. Bien entendu, plus les réussites s’enchaînent, plus elles gagnent en confiance.

C’est quoi l’estime de soi ?

Si la confiance est une question de foi et de pari, l’estime est une évaluation de la valeur. Il est possible qu’un individu soit confiant dans certains domaines de sa vie et qu’il ait encore une faible estime de soi. Par exemple, un athlète qui a confiance en lui sur le terrain de jeu mais qui n’a pas confiance en lui dans la gestion de son patrimoine peut secrètement croire qu’il n’est pas intelligent. La volonté de relever de nouveaux défis sur le terrain peut détourner l’attention de ses proches et entraîner la persistance du manque d’estime de soi.

Pour les élèves ayant des difficultés d’apprentissage

Le fait d’être constamment médiocre dans les tâches qui impliquent des compétences en lecture et en écriture, d’obtenir de mauvaises notes dans les devoirs et de recevoir des commentaires négatifs de la part des enseignants peut miner leur confiance en soi. Les personnes dyslexiques, en particulier, sont souvent confrontées à un certain degré d’incohérence dans leurs performances, puisqu’elles orthographient un mot correctement un jour et mal le lendemain. Cela accroît l’anxiété et les rend encore moins confiants dans leur capacité de performance.

En définitive, les personnes confiantes peuvent se sentir sûres d’elles dans un domaine mais ne pas avoir une grande estime d’elles-mêmes en raison de l’insécurité dans un autre domaine. L’estime de soi est restaurée lorsque les faiblesses de la personne sont reconnues et que les problèmes de performances médiocres sont attribués à une inadéquation entre le style et la méthode utilisée et les objectifs, par opposition à un manque d’efforts ou d’intelligence.

Il est particulièrement important pour les adultes comme enfants qui sont confrontés à la dyslexie, à la dyspraxie, à des troubles lents et à d’autres troubles d’apprentissage de se concentrer sur le renforcement de l’estime de soi et de se donner ensuite des occasions de renforcer leur confiance en soi.

Comment aider ?

Il faudra être patient, réaliste, positif et faire preuve de souplesse. L’attitude et l’image de soi ne changeront pas du jour au lendemain. Une évolution de l’estime de soi et une plus grande confiance en soi viendront d’une démarche progressive et de l’accumulation de résultats cohérents. La motivation peut accélérer les choses, mais il est important de s’assurer qu’elle vient de l’intérieur et non uniquement liée à des récompenses matérielles.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Laisser un commentaire