Comment vaincre les crises de panique ?

Comment vaincre les crises de panique ?

Parfois, l’homme ressent une sensation d’inconfort que ce soit au niveau physique ou mental. Le plus souvent, cela se manifeste par une crise de panique. Zoom sur les choses à savoir sur cette sensation afin de vaincre les crises de panique

La crise de panique, c’est quoi ?

Tout le monde peut subir une crise de panique ou d’angoisse : homme, femme, enfant, adulte… Par définition, une crise de panique est une période pendant laquelle une personne subit une peur intense. Cette peur se matérialise par des sensations d’inconfort physique et émotionnel. La plupart du temps, la personne qui la subit devient instable. Elle a peur de mourir, de devenir folle…

La crise de panique peut arriver brusquement, sans prévenir. Elle devient alors incontrôlable. Mais, le plus grand problème réside dans le fait que cette crise de panique se répète. Dans ce cas, il s’agit d’une anxiété anticipatoire.

La crise de panique peut être ressentie durant quelques minutes ou quelques heures. Pour pouvoir la vaincre, il faut d’abord remonter à la source et connaître les différentes causes de la crise. Cela nous amène à la seconde partie qui parle des facteurs de cette sensation.

Quels sont les causes et les facteurs de risque des crises de panique ?

En principe, les crises de panique apparaissent sans aucune raison. Elles arrivent de manière spontanée et bousculent les émotions des personnes. Cependant, il existe certains causes et facteurs de risque à prendre en compte.

Un événement marquant

En effet, les crises de panique ou d’angoisse peuvent survenir à la suite d’un événement marquant et douloureux de la personne. Cela peut donc se produire après un stress dû à un divorce, à la perte d’un être cher, à une séparation, à une période chômage… Les crises de panique peuvent également être causées par un événement violent : accident, viol, infraction… Ces événements causent des dépressions et conduisent à la crise.

Une phobie

D’un autre côté, les crises d’angoisse peuvent être dues et s’aggraver à cause des phobies. C’est-à-dire à cause d’une sorte de peur continue de quelque chose ou de quelqu’un. Parmi les phobies les plus fréquentes, il y a la phobie des transports (peur de conduire), la phobie d’entreprendre un voyage, la phobie de réaliser un examen ou un test, l’agoraphobie (peur de tomber sur l’endroit où quelque chose de mauvais s’est passé), etc.

Une maladie ou une hygiène de vie médiocre

Aussi, les crises de panique peuvent survenir à la suite d’une mauvaise hygiène de vie ou à un problème médical. En effet, certaines maladies comme les pathologies cardiaques, l’hyperthyroïdie, l’hypoglycémie peuvent entraîner une grande sensation de peur ou de panique. De la même façon, le sevrage médicamenteux et la consommation de drogues (caféine, alcool, cocaïne, etc.) peuvent conduire à une grande crise de panique.

Un problème de dépendance

Dans d’autres cas, les crises de panique peuvent être déclenchées par les problèmes de dépendance. En effet, la personne a toujours besoin de l’aide d’un autre individu pour faire quelque chose. Ainsi, lorsque ce dernier n’est pas là, la personne a peur de faire face à certaines situations.

Un trouble du comportement alimentaire

Par ailleurs, les troubles du comportement alimentaires accentuent les risques d’apparition des crises de panique. À la suite d’une hyperphagie, une anorexie ou une boulimie, la personne a peur de certaines choses (de la poursuite du régime, du regard des autres, de la rechute…).

Comment reconnaître les crises de panique : les symptômes ?

Les crises de panique arrivent soudainement ou sont causées par certains facteurs de risques. Pour reconnaître si une personne en souffre, voici les différents symptômes qu’il faut connaître et identifier.

Les symptômes physiques

Les crises de panique peuvent se manifester par des problèmes physiques fréquents. En effet, la personne ressent une grande peur lorsqu’elle subit une augmentation du rythme cardiaque suivie de palpitations. Elle peut aussi avoir des tremblements et des sueurs froides. De la même manière, elle peut avoir des nausées, des vertiges, des vomissements, des envies subites d’uriner, des malaises, des maux de tête…

Les douleurs dans la poitrine ainsi que la gêne respiratoire constituent également des symptômes non négligeables. En effet, la personne perd son souffle, s’étouffe ou s’étrangle.

Les symptômes psychologiques

Outre les symptômes physiques, les crises de panique présentent aussi des symptômes psychologiques. Ceux-ci sont variés, mais le plus fréquent est la sensation d’être irréel. C’est-à-dire la sensation d’être détaché de la réalité.

D’un autre côté, la personne souffrant des crises de panique peut aussi avoir des pensées néfastes. En perdant le contrôle, l’individu a subitement une grande peur de mourir, de devenir fou ou de s’évanouir.

Comment établir le diagnostic des crises de panique ?

Les crises de panique et les crises cardiaques sont souvent confondus par les personnes. Celles-ci arrivent au urgence en croyant que c’était les symptômes d’une crise cardiaque alors que ce n’était qu’une simple crise d’angoisse. Pour éviter de perdre du temps et d’affoler tout le monde, il vaut mieux bien identifier les deux.

Pour ce faire, il faut retenir les principales causes et les principaux facteurs de risques des crises de panique. Toutefois, pour être sûr, il est toujours possible de consulter un médecin pour vérifier de quelle crise il s’agit.

Comment lutter contre les crises de panique ?

Parfois, une personne ne peut empêcher la survenance des crises de panique. Ainsi, si le cas se présente, sachez qu’il existe certains gestes pour les vaincres rapidement et efficacement.

Contrôler la respiration

Au début des crises de panique, la première chose à faire est de contrôler la respiration. Pour ce faire, il faut ralentir la respiration et jouer sur les inspirations. Cela permet d’atténuer les problèmes d’étouffement et d’augmentation du rythme cardiaque.

Dormir

Pour réduire l’anxiété et le stress, le sommeil est une chose importante. Il faut qu’une personne dorme environ 8 heures par jour pour être bien dans sa peau et rester zen durant toute la journée. Étant bien relaxé, un individu peut lutter efficacement contre les crises de panique. Il peut également aller se coucher immédiatement pour oublier ses crises de panique.

Pratiquer des activités relaxantes

Outre le fait de dormir, pratiquer des activités relaxantes aide aussi à se relaxer et à éviter le stress. Pour les activités, les personnes ont le choix entre le yoga, la méditation, le Tai-Chi… Le massage est de même très préconisé pour soulager les douleurs physiques et les sensations de mal-être dues aux crises de panique.

Faire du sport est un excellent remède pour vaincre les crises de panique

Faire du sport permet de faire bouger sont corps et de libérer les sensations de bien-être. De ce fait, la personne peut réduire son stress et son anxiété. Ainsi, lorsque les crises de panique surviennent, il suffit d’aller faire du sport. La pratique d’activités physiques régulière est d’ailleurs fortement recommandé.

Accepter l’anxiété

Parfois, il faut laisser aller les choses d’elles-mêmes pour éviter d’avoir tout le temps des crises de panique. En effet, la peur d’avoir une autre crise causera sûrement une autre crise. Ainsi, il faut accepter l’anxiété pour pouvoir passer à autre chose.

Boire de l’eau

L’eau permet de calmer les palpitations et les bouffées de chaleur causées par les crises de panique. Ainsi, il faut boire beaucoup d’eau lorsque vous vous sentez mal, que la douleur soit physique ou morale.

S’amuser et se divertir permet de penser à autre chose c’est un excellent moyen de vaincre les crises de panique

La panique est une véritable sensation d’inconfort. Pour se libérer, il est conseillé de se distraire. En effet, les amusements permettent au cerveau de ne plus penser aux choses fracassantes, effrayantes et douloureuses. Ainsi, pour se divertir, il existe différentes choses à faire : regarder un film, lire un livre, assister à un concert, aller au cinéma, se promener, discuter avec des amis, jouer à un jeu, pratiquer un sport…

Se concentrer sur soi-même

Pour apaiser et vaincre les crises de panique, il est recommandé de se parler à soi-même. En effet, cette technique permet d’affecter directement ce que la personne ressent. Ainsi, en restant positif dans ses pensées, un individu peut faire partir rapidement les sensations de peur ou d’angoisse intenses de sa tête.

Écouter de la musique pour vaincre les crises de panique

Certes, chaque personne a cette chanson qui a le pouvoir de l’émouvoir. Pour apaiser les crises de panique, il est conseillé d’écouter de la musique. N’oubliez pas de bien choisir la playlist et d’écouter vos chansons favorites. Cependant, il ne faut pas lancer les chansons qui énoncent des paroles pouvant faire penser au chagrin ou à la peur. Le mieux, c’est de choisir des chansons joyeuses ou avec des mélodies apaisantes.

Câliner un être aimé

Il a été démontré qu’enlacer un être aimé a un effet positif sur les crises de panique. En effet, en recevant une grande affection venant d’un proche, un individu peut oublier toutes ses peines et ses peurs. Ainsi, pourquoi pas ne pas donner un câlin à un être cher lors des crises de panique ?

Dorloter un animal

Les animaux peuvent aider les personnes à évacuer et réduire leur stress. Pour ce faire, elles n’ont qu’à caresser leur animal de compagnie : chien, chat… Si l’animal est très petit, l’individu en crise de panique peut le tenir dans ses bras et le serrer très fort.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Comment vaincre la phobie des souris ?

Comment vaincre la phobie des souris ?

Contrairement à la légende urbaine, un éléphant n’a pas peur d’une souris. On ne peut pas en dire autant de l’être humain qui peut avoir une peur irrationnelle de ces petits animaux. Vous souhaitez partir en voyage dans un pays où ces rongeurs sont pourtant légion, mais vous avez peur que votre peur irraisonnée vous gâche la vie. Comment faire pour vaincre la phobie des souris ?

Les raisons de la musophobie

La phobie des souris ou « musophobie » est très fréquente dans la société, et ce sont souvent les femmes qui en sont les principaux sujets. Lorsqu’une personne musophobe surprend une souris dans une pièce ou même dans la rue, elle peut être prise d’une crise d’hystérie. Elle peut crier, sursauter et même être paralysée par sa peur ou pleurer comme un enfant. Les tremblements et les palpitations peuvent également accompagner ces réactions.

Mais aussi la vue d’un rat ou d’une souris provoque chez elle un dégoût. Cela vient du fait que les rats ou les souris sont beaucoup associés à la saleté. Ne pas connaître d’où ces rongeurs proviennent et envisager les maladies, parfois mortelles, qu’ils peuvent apporter vont engendrer des craintes. Celle-ci peuvent être démesurée, mais elle subsiste quand même.

3 méthodes pour vaincre la phobie des souris

Une personne ayant une grande peur des souris en a souvent conscience, mais ne réussit pas à surpasser cette phobie des souris. Voici trois astuces qui pourront vous aider à vous raisonner face aux rongeurs ou à éliminer totalement votre musophobie.

Vivre loin des souris

Pour ne pas avoir une crise face aux souris, vous pouvez choisir une solution radicale. Pour cela, vous devez éviter le plus possible tout contact avec ces rongeurs. Choisissez un quartier connu pour l’absence de souris dans ses ruelles, un appartement en étage ou ne construisez pas de cave. Vous pouvez aussi adopter un chat pour avoir un allié naturel contre ces « nuisibles ».

L’hypnose

Cette technique est très souvent utilisée par les personnes atteintes d’une phobie des souris ou d’un autre animal. En faisant appel à un professionnel de l’hypnose ou un psychanalyste, vous pourrez faire disparaître votre peur et vivre plus facilement. Vous pourrez ainsi partir en vacances dans n’importe quelle destination, participer à une aide humanitaire dans un bidonville sans vous faire remarquer avec des crises incontrôlées à la vue d’une souris. Selon la personne, l’hypnose peut être une solution rapide ou lente afin de ne plus avoir peur des souris.

Le psychologue

Un traitement psychologique peut aider une personne à vivre mieux sans la phobie des souris. Pour cela, le professionnel ne va pas lui inciter à devenir la meilleure amie des rongeurs. À travers des exercices, le patient apprendra à ne pas être angoissé constamment par la crainte de voir une souris. De cette manière, le musophobe perdra peu à peu son obsession de vérifier la présence de ces petites bêtes à ses pieds, au-dessus de lui ou dans les recoins de chaque pièce où il se trouve.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Comment sortir de la dépendance affective ?

Comment sortir de la dépendance affective ?

La dépendance affective est un tue-l’amour. L’attachement à une personne est inévitable dans les relations amoureuses, amicales ou encore familiales. Cependant, il faut savoir où mettre votre limite pour ne pas étouffer votre entourage. En amour, les excès de jalousie sont des signes de la dépendance affective. Découvrez dans cet article nos conseils pour sortir de la dépendance affective.

Qu’est-ce que la dépendance affective ?

La dépendance affective à une personne, notamment dans un couple se manifeste par la possessivité, la jalousie et surtout par le besoin de la présence de l’autre. La personne est en souffrance émotionnelle, elle demande des preuves d’amour à tout moment. Un manque de confiance mélangé au doute sur les sentiments de sa moitié.

Cette peur permanente est nocive pour l’état de santé de la personne souffrante. Une dépression affective est dangereuse. Il faut une prise de conscience et des actions sur le long terme pour soigner cette addiction.

Quelles sont les causes fréquentes de cette addiction ?

Il arrive que même après une rupture, sortir de la dépendance affective reste une épreuve difficile. La peur de rester seul(e), le sentiment d’abandon et bien d’autres craintes font que les crises se reproduisent avec le nouveau partenaire. Et ainsi de suite, jusqu’à ce que la personne soit consciente de sa dépendance envers l’autre. Le manque de confiance et le vécu de la personne sont les causes majeures d’une telle attitude.

Il est donc recommandé de voir à la source les différentes situations qui ont pu causer ce mal-être. Un expert peut vous accompagner dans ce processus de guérison. Cependant, une simple prise de conscience suffit pour entamer le changement. L’objectif est de pouvoir être épanoui(e) dans toutes vos relations. De plus, la dépendance affective fait fuir tous ceux que vous aimez.

Quelles sont les actions à entreprendre pour sortir de la dépendance affective ?

Le passé a un grand rôle pour sortir de la dépendance affective. L’enfance a un impact direct sur la vie actuelle. Tout le monde a eu un vécu différent. Il arrive que le manque d’affection ou d’attention au sein de la famille ait eu des répercussions sur le plan relationnel d’une personne. La trahison en amour ou encore les séquelles d’une ancienne relation toxique sont des facteurs qui expliquent une relation amoureuse instable.

Notez que chaque partenaire est unique et personne ne doit porter les souffrances des autres au-delà de certaines limites. Un travail sur soi est la seule clé pour sortir indemne d’une paranoïa amoureuse. La confiance en soi se cultive et il est important d’apprendre à gérer les émotions avec intelligence. Les séances de cours de développement personnel sont d’une grande aide pour soigner cette addiction.

Une fois que la personne est totalement consciente et pragmatique dans ses relations, elle peut espérer avoir une relation amoureuse stable. Le plus important est de lâcher prise sur le passé. Les histoires douloureuses ou encore les mauvais souvenirs sont révolus. Le présent est le terrain de la guérison de la dépendance affective. Le moment idéal est maintenant de prendre la décision de changer et de se faire accompagner pour sortir de la dépendance affective.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Comment vaincre la phobie des rats ?

Comment vaincre la phobie des rats ?

Les rats sont des rongeurs nuisibles généralement associés à la saleté. Ils sont présents dans les gouttières citadines, les bacs à ordure publics et autres recoins de la ville. Par ailleurs, ils peuvent également se réfugier à la campagne, dans les champs. Outre la peste noire et les infections diverses, ces rongeurs peuvent provoquer un autre problème de santé : la musophobie. Ce terme désigne une aversion, voire une peur profonde des rongeurs, dont les rats. Faites-vous partie de cette catégorie de personnes ? Si oui cet article est fait pour vous. Nous vous expliquons comment vaincre la phobie des rats.

Les symptômes de la musophobie

Tout d’abord, sachez que la musophobie n’est pas une simple peur des rats. En fait, c’est un sentiment intense, irrationnel, incontrôlable et excessif. La phobie des rats se présente sous de nombreuses formes : dégoût, panique et palpitation. Chez d’autres personnes, ce type de phobie entraîne des pleurs, des tremblements, voire des cauchemars.

Si cette phobie ne commence que par de simples inquiétudes, elle peut vous pousser à devenir complètement paranoïaque. En fait, vous pourrez être poussé à fouiller chaque recoin de votre maison, le sous-sol, la cave, le grenier, les buissons, etc. En d’autres termes, cette phobie des rats peut vous amener vers une véritable obsession. De ce fait, vous aurez constamment peur de rencontrer des rongeurs et vous devez contrôler chaque parcelle de votre demeure afin de vous assurer qu’il n’y en a pas.

Quelles solutions pour vaincre la phobie des rats ?

Notez qu’une personne atteinte de la phobie des rats est parfaitement consciente de sa réaction excessive face à ces rongeurs. Pourtant, ce comportement ne peut pas être contrôlé. Les techniques et astuces que nous allons vous présenter ci-dessous ne vont pas vous pousser à aimer les rongeurs. Par ailleurs, vous pourrez progressivement être apaiser et rester zen en présence des rats et des souris.

La médecine douce

Tout d’abord, vous pouvez recourir à la médecine douce. Vous avez par exemple le choix entre l’hypnose ou la psychothérapie. Ces méthodes vont vous aider à accepter et à reconnaître vos craintes. Elles vont aussi vous conduire vers le processus d’autoguérison.

Faire appel à un professionnel

En optant pour des séances de psychologie, vous apprendrez à ne plus vous focaliser sur votre phobie des rats et des souris. L’expert vous accompagnera progressivement à combattre vos angoisses démesurées. À l’issue du traitement, vous pourrez entamer une vie complètement normale, sans vous préoccuper de la possible présence des rats et des souris autour de vous. N’hésitez pas à prendre contact avec un professionnel qualifié pour vous aider. Surtout, n’oubliez pas de demander des conseils à vos proches. En fait, le soutien de vos êtres chers vous apportera beaucoup de réconfort.

Bien que vous ne soyez pas maître de vos comportements, sachez que votre phobie des rats ne peut être apaisée que par vous-même. Vous devez être vraiment prêt à dépasser vos craintes et à faire le grand saut. Focalisez-vous sur le fait qu’en traversant cette étape, vous pourrez enlever un poids qui vous pèse et vous pourrez vivre plus sereinement.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Comment vaincre la peur de l’échec ?

Comment vaincre la peur de l'échec ?

Aviez-vous déjà abandonné un projet qui vous tenait à cœur, juste parce que vous ne vous sentiez pas à la hauteur ? Êtes-vous terrifié à l’idée de faire face à une nouvelle aventure ? En effet, la peur de l’échec est un sentiment qui peut vous handicaper dans la vie de tous les jours. Vous ne pouvez pas vous empêcher de vous poser des questions. L’incertitude vous ronge de l’intérieur et vous empêche d’avancer. Découvrez comment vaincre la peur de l’échec

Voir le verre à moitié plein

Pour surmonter votre peur de l’échec, il est important de changer la manière dont vous voyez les choses. Depuis toujours, vous percevez l’échec comme étant un fait douloureux, un coup dur, une phase de souffrance… Et si vous voyez l’échec autrement ?

En effet, il est tout à fait possible de positiver l’échec en l’associant à l’apprentissage. Voici quelques citations inspirantes pour que vous puissiez mieux comprendre.

  • « L’échec fait partie intégrante de notre réussite. L’échec, c’est l’envers de la réussite. » — Adonis
  • « La pire erreur n’est pas dans l’échec, mais dans l’incapacité de dominer l’échec. » — François Mitterrand
  • « Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. » — Winston Churchill
  • « Le succès, c’est l’échec de l’échec. » — Delphine Lamotte
  • « Soit je gagne, soit j’apprends. » — Nelson Mandela

En surmontant la peur de l’échec, vous pourrez tirer des leçons et vous concentrer sur vos objectifs. Notez qu’après un échec, vous sortez gagnant et grandi. Pourquoi ? Et bien parce que vous aurez acquis de l’expérience ; vous savez ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire ; vous aurez beaucoup plus de force mentale pour faire face aux difficultés à venir…

Nourrir la confiance en soi pour vaincre la peur de l’échec

Une personne qui a peur d’échouer, c’est quelqu’un qui n’a pas confiance en ses capacités : je n’y arriverai jamais, cela est trop dur pour moi, je n’en ai pas les compétences, etc.

Ce qu’il faut faire ? Concentrez-vous sur vos forces. Vous devriez aussi prendre conscience de vos faiblesses, mais cela ne doit pas vous handicaper. Cherchez les moyens de valoriser vos principaux atouts pour atteindre vos objectifs. Le plus important, c’est le fait de s’accepter et d’avancer avec, sans être déstabilisé par la peur de l’échec.

Autre point très indispensable, donnez de l’importance à vos envies, vos rêves et vos projets. Cela pourrait vous motiver encore plus et vous donner le désir de vous surpasser. Restez focus sur le résultat final, peu importe si vous tombez.

En bref, la peur de l’échec peut être un véritable ennemi pour votre épanouissement personnel. Elle peut vous couper le chemin vers de nombreuses opportunités et se transformer en une véritable maladie. C’est pourquoi vous devez prendre votre vie en main et faire le grand saut. Sachez qu’il faudra vous armer d’énormément de volonté et de courage, mais vous y arriverez puisque rien ne pourra vous atteindre tant que vous croyez en vous.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >