Comment vaincre la peur du vide ?

Comment vaincre la peur du vide ?

La peur du vide constitue une phobie à part entière qui n’a rien avoir avec le vertige ou autres malaises passagers. Cette phobie peut être déclenchée chez un individu à la seule pensée qu’il puisse se retrouver en hauteur ou à une certaine altitude. La peur du vide est souvent la conséquence d’un traumatisme ancien vécu dans l’enfance ou d’un accident qui s’est produit dans la vie de l’individu créant en lui cette sensation de crainte.

La peur du vide constitue donc une sorte d’angoisse qui est ressentie à chaque fois qu’il faut monter à une certaine hauteur ou être à une altitude jugée trop dangereuse par l’individu. Elle est aussi appelée acrophobie. Dans la plupart des cas, les individus atteints n’ont guère besoin d’être à une haute altitude pour ressentir les premiers signes de panique. Dès les premiers mètres, les plus peureux commencent déjà à angoisser. Il s’agit d’un mal qui peut pousser certaines personnes à refuser par exemple des opportunités de travail parce que leur bureau se trouve au 10 ème étage. Cela peut aussi se manifester par le refus de grimper une tour pour admirer un paysage ou par bien d’autres signes comportementaux.

Se libérer de la peur du vide : l’hypno-thérapie, une solution efficace

Comme toute phobie, la peur du vide peut se révéler être très handicapante, tant sur le plan professionnel que personnel. Les personnes sévèrement atteintes gâchent ainsi des petits plaisirs et des opportunités en or du fait de leur crise d’angoisse. Mais heureusement, il est possible de se libérer de cette phobie et ainsi vaincre la peur du vide. Une des méthodes les plus populaires et les plus efficaces pour y parvenir c’est l’hypnose. L’hypno-thérapie est une discipline pratiquée par des thérapeutes ou psychologues. Ces derniers sont des professionnels pratiquant l’hypno-thérapie et qui sont susceptibles d’aider à vaincre la peur du vide. En consultation avec ces professionnels, ils invitent d’abord les sujets à parler de leur phobie, de ce qu’ils ressentent, etc.

Vous détendre et vous confronter à votre angoisse

A ce moment, le professionnel de l’hypno-thérapie vous invitera à vous détendre afin d’imaginer et de revivre des scènes de hauteur. Vous pourrez ainsi mieux leur parler de ce que vous ressentez lorsque vous devez monter à une certaine altitude et ainsi être confronté à vos émotions. Le professionnel vous plongera en effet dans un état d’hypnose afin de mieux comprendre vos émotions mais surtout à les mettre en confrontation avec vous même. Ces séances ont pour but de vous préparer aux situations de stress afin de vous apprendre à canaliser votre peur. De ce fait, lors de vos prochaines montées en hauteur, vous aurez l’impression d’avoir déjà vécu cela et vous serez donc moins angoissées et plus enclins à vaincre la peur du vide.

Faire recours à une thérapie cognitivo-comportementale

Une thérapie cognitivo-comportementale peut aussi être une solution efficace contre l’acrophobie. Le but de cette thérapie, c’est d’agir sur le comportement de l’individu pour le modifier. C’est une mesure directe qui se concentre non pas sur les causes mais sur le problème en lui-même. Exercée par des professionnels compétents en la matière, ces thérapies permettent à l’individu de transformer son angoisse en énergie positive lors de sa montée en altitude. Ce sont des séances qui dure une trentaine de minutes et que l’individu doit répéter plusieurs fois avant de voir son comportement face au vide s’améliorer.

Des exercices pour vaincre la peur du vide

Quelques exercices peuvent aussi vous aider à vaincre la peur du vide. Une respiration lente et posée par exemple pourrait vous être d’une grande utilité. Lorsque vous êtes angoissé, votre respiration s’accélère, votre rythme cardiaque s’élève, ce qui augmente votre capacité à avoir de plus en plus peur. Une respiration lente et profonde peut vous aider à canaliser toutes ces mauvaises énergies et à vous concentrer sur le moment présent. Aussi, penser à effectuer une marche lente afin de vous détendre. Vous pourrez ainsi garder le contrôle sur vous-même et être moins angoissée. Lorsque vous essayez de monter, éviter d’avoir le regard fixé. Ce qui veut dire ne pas regarder en bas ou encore moins regarder vers le haut. Placez votre tête droite, le plus droit possible.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Comment vaincre l’anxiété ?

Comment vaincre l'anxiété ?

Parmi les troubles mentaux que l’on connait déjà, l’anxiété est celle qui peut arriver au plus grand nombre de personnes. Un sentiment d’insécurité et le besoin incessant d’être rassuré sont les symptômes communs. Comprendre les crises d’anxiété n’est pas facile pour les personnes qui n’en présentent pas. Chez celles qui vivent avec, il s’agit d’une vraie phobie. Mais il est tout à fait possible de vaincre l’anxiété. En poursuivant votre lecture, vous découvrirez comment.

Qu’est-ce que l’anxiété ?

L’anxiété est une inquiétude intense, excessive et persistante qui se manifeste quand la personne se sent menacée par des circonstances qui, la plupart du temps, sont susceptibles de ne pas se produire. Il s’agit donc d’une réaction intense face à une chose qui fait peur. De temps en temps, les personnes présentant les troubles d’anxiété reconnaissent que leur angoisse n’est pas justifiée, mais elles ne savent pas non plus comment la combattre. Cependant, elle peut aussi résulter d’une ou plusieurs situations vécues par le passé dont la personne se voit incapable de s’en séparer. Ceux qui connaissent ce sentiment de peur doivent avoir un coup de main de leur entourage afin de vaincre l’anxiété.

Les causes et les facteurs

Plusieurs facteurs peuvent causer l’anxiété et les crises qui vont avec. Par ailleurs, il est à noter qu’avoir une certaine peur est naturel chez chaque individu lorsqu’on est contraint de prendre parole en public ou encore avant un examen, par exemple. L’anxiété est classifiée comme étant une maladie quand elle se manifeste excessivement sur une longue durée au point d’affecter la vie quotidienne. Les vrais facteurs de l’angoisse demeurent indéfinissables jusqu’à ce jour, mais d’après une étude, elle peut être en partie génétique. Cependant, découvrir les éléments déclencheurs peut être possible. En général, l’anxiété résulte d’événements traumatisants expérimentés pendant l’enfance. La présence d’autres handicaps psychiatriques tels que la dépression, les troubles bipolaires, etc. provoquent également de l’agitation chez une personne. Mais bien entendu, assez de volonté et l’aides d’autrui peuvent permettre au sujet de vaincre l’anxiété.

Les différentes formes d’anxiété

L’anxiété est une vraie maladie qui peut atteindre tout le monde. Une personne présentant des troubles anxieux devrait donc garder en tête qu’elle n’est pas la seule. En effet, quand on fait face à une situation, on a toujours tendance à croire que cela n’arrive qu’à nous. Et cette pensée est la forme la plus commune de l’angoisse. Mais comme toute maladie, elle peut aussi se présenter sous différents aspects.

L’anxiété saine

Il s’agit de la forme de l’anxiété qui nous sert d’alarme. Elle nous prévient d’une position en incitant notre corps à procéder en conséquence. C’est-à-dire qu’elle donne à notre corps le choix de se défendre, de fuir ou de rester en place. C’est ce qu’on appelle « fight, flight or freeze ». Fight c’est quand votre corps a la capacité de faire face à la situation et de s’autodéfendre. Flight c’est lorsque vous vous trouvez devant une cause et que vous ne pouvez rien faire d’autre que de vous enfuir. Et le dernier cas, freeze, c’est au moment où vous ne savez pas quoi faire et votre corps s’immobilise sans que vous ne puissiez faire quoi que ce soit.

L’anxiété malsaine

Elle est dite malsaine quand votre inquiétude vous pousse à agir ou penser de façon exagérée par rapport à une situation qui pourrait finalement ne pas arriver. C’est également la forme la plus répandue de cette maladie. Elle est la véritable raison pour laquelle vaincre l’anxiété devient un cas presque urgent.

Quelle est la différence entre ces deux cas ?

Avant un examen, toute personne stresse, c’est quelque chose de tout à fait normal. Toutefois, cette période peut montrer les deux différentes formes d’anxiété mentionnées ci-dessus. L’anxiété est dite saine quand elle vous oblige à réviser, à apprendre un peu plus de choses. Elle est cependant malsaine, quand malgré les efforts dont vous-même êtes conscient, vous doutez de votre capacité et de ce que vous pouvez accomplir. Ce qui, en général, mène à un échec qu’on aurait très bien pu éviter. La personne se doit donc de vaincre cette anxiété.

De même pour les situations où elle vous fait vous sentir en danger. Prenons en exemple les animaux. Si vous vous retrouvez dans la forêt et croisez le chemin d’un ours, la première réaction serait d’avoir peur et de chercher à s’enfuir. C’est l’anxiété saine. Mais quand vous vous trouvez chez vous, dans votre chambre, et que vous paniquez à la vue d’un cafard, cela est plus ou moins anormal. Vous reconnaissez très bien que vous faites plus de 100 fois la taille de ce petit insecte. Mais dans certains cas, on devrait quand même admettre que chez certaines personnes, les insectes sont l’objet de leur phobie. Dans ces cas-là, vaincre l’anxiété amène à une vision plus positive de ce qui vous entoure.

Anxiété légère

Elle se manifeste par des sentiments d’angoisse quand un événement va survenir sans pour autant vous faire agir d’une manière étrange aux yeux des autres. C’est-à-dire que vous réussissez très bien à surmonter la situation et ne cherchez pas à l’éviter.

Anxiété moyenne

Vous éprouvez des sentiments de réticence par rapport à une situation et au fond de vous, vous souhaiterez l’esquiver. Mais vous le faites et décidez donc de l’affronter. Pendant ces moments, quelques symptômes sont susceptibles de se montrer. Dans ces cas, l’anxiété se manifeste en tracas, emportement, agitation, préoccupation, fatigue, et même des tensions musculaires.

Anxiété lourde

L’anxiété lourde ou extrême est le cas où elle prend le dessus sur vous et peut atteindre jusqu’à votre vie quotidienne. Elle vous pousse continuellement à éviter des situations pendant lesquelles vous ne vous sentez pas vraiment en sécurité. L’anxiété lourde peut être très grave parce qu’elle est susceptible de devenir maître de tous vos agissements et entraîner une dépersonnalisation sans que vous ne vous en rendiez compte. Palpitations, vertige, bouche sèche, nausée, visage blême, hyperventilation et transpiration sont les principaux symptômes.

Manque de confiance en soi

Le manque de confiance en soi est également une forme très répandue de l’anxiété. Ce sentiment entraîne des envies constantes de repousser quelque chose parce qu’on a peur de ne pas être à la hauteur. Il est souvent classé comme étant une crainte de l’échec. Les symptômes sont très évidents : une image négative de soi, de l’autocritique néfaste, de la difficulté à accepter un compliment, trop exigeant envers soi-même, perfectionnisme, fuites de responsabilité, et certaines manifestations de l’anxiété lourde. Vaincre l’anxiété est primordial chez les personnes qui manquent, voire n’ont aucune confiance en eux-mêmes.

Quelques conseils pour vaincre l’anxiété

Il existe plusieurs moyens accessibles à tous pour vaincre l’anxiété.

La respiration

Les médecins spécialisés en psychothérapie conseillent un exercice de respiration pour toutes formes de trouble psychologique et psychiatrique. Le but est de permettre à la personne de se focaliser sur son souffle au lieu de sa crise. Il s’agit d’inspirer profondément, de compter quelques secondes et d’expirer. En plus de calmer les symptômes, cela aide le cœur et la tension artérielle à reprendre leur rythme normal.

Un lieu en sécurité pour faire travailler les sens

Il s’agit de penser à un lieu, réel ou pas, où vous éprouverez de la sécurité. Prenons comme exemple une cabane en bois, au bord d’une rivière où vous pouvez entendre le chant des oiseaux et admirer le lever du soleil. Quand vous sentez donc l’anxiété venir, vous pouvez imaginer ce lieu et exercer votre respiration.

Se remémorer un heureux souvenir

Si vous ne réussissez pas à trouver ce lieu imaginaire en sécurité, vous pouvez utiliser un souvenir. Retrouvez un moment dans votre passé où vous vous sentiez heureux, un jour qui a marqué votre vie. Quand vous vous angoissez, pensez à ce moment.

Caresser un animal

D’après une étude, les animaux reconnaissent les personnes qui ne se sentent pas bien ou qui passent un mauvais moment. Si vous avez un animal de compagnie, faites-lui un câlin ou prenez-le dans vos bras si possible, vous verrez que cela vous sera d’une grande aide.

Pratiquer une activité physique

Cela peut être de la danse, du yoga, des arts martiaux, ou peu importe. Tant que cela vous aide à extérioriser vos sentiments, vos craintes et vos angoisses, c’est une bonne chose. Parce que oui, l’angoisse et les crises sont fatigantes, autant psychologiquement que physiquement. L’activité physique vous aidera à vaincre l’anxiété et cela vous permettra également d’élargir votre cercle de connaissance.

S’occuper

Au lieu de vous apitoyer sur votre sort et de vous laisser emporter par l’anxiété, occupez-vous. Apprenez différentes choses, faites des sorties en famille et avec vos amis, lisez de nouveaux livres, écrivez… De plus, c’est un excellent moyen pour vous de retrouver votre confiance en vous, car une seule activité pourrait vous permettre de réaliser que vous avez la capacité de faire ceci et cela.

Demander de l’aide

Dans le cas où malgré vos efforts, vous n’arrivez pas à faire face à votre anxiété, ne perdez pas courage et demandez à quelqu’un de vous aider. N’oubliez pas non plus qu’il ne devrait y avoir aucune honte à aller voir des spécialistes.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Comment ne plus être timide ?

Comment ne plus être timide ?

La timidité est un caractère que tout le monde a en commun, mais dont le degré est différent. La timidité peut devenir un véritable handicap chez une personne au point l’empêcher de réaliser ses rêves. Cependant, vaincre la timidité est tout à fait possible. C’est pour cela que l’on vous propose quelques astuces qui vont vous aider à ne plus être timide.

Manifestation de la timidité

La timidité peut se présenter comme étant un sentiment d’insécurité. Elle entraîne également une faible confiance en soi. C’est ce qui empêche une personne de saisir des opportunités et de réussir ou du moins de se dépasser. D’autres conséquences plus ou moins dramatiques comme le manque d’enthousiasme et de persévérance ou encore l’augmentation de l’agressivité et de l’anxiété sont aussi des formes de la manifestation de la timidité.

Pour les jeunes étudiants comme pour les adultes dans le monde professionnel, ne plus être timide est parfois devenu une affaire presque urgente au risque de ne plus avoir la capacité de montrer ce qu’ils valent vraiment. Pour certaines personnes, rien qu’à l’idée d’avoir à faire une chose ou s’exprimer devant un groupe les rendent déjà angoissés au point d’avoir l’estomac noué. Mais comme on ne peut pas éviter toutes choses pour toujours, des conseils qui vont servir de petit coup de pouce vous seront proposés.

Comment vaincre la timidité ?

Comme toute chose, toucher un but précis nécessite des étapes pendant lesquelles vous allez avancer d’un modeste pas à la fois. Chercher à se dépasser est généralement une bonne chose, mais il ne faut pas se forcer non plus. Cela risque d’engendrer d’autres dommages psychologiques. En plus des conseils qui vous seront donnés, un exercice de respiration profonde et calme peut vous aider dans beaucoup de circonstances.

Se fixer un but

Oui, avoir un objectif est primordial parce que pour l’atteindre, vous devez vous motiver vous-même. La finalité ici est donc de ne plus être timide. Pour le mettre en place, faites une liste de ce que vous souhaitez changer. Cela vous servira de soutien. Vous ajoutez dans cette liste ce que vous pensez pouvoir faire. Cela doit rester dans votre limite du supportable. En effet, commencer quelque chose est tout sauf facile. Et il s’agit de vous surpasser. Mais cela ne signifie pas non plus qu’on vous oblige à faire des choses dont vous n’êtes visiblement pas encore capable. Accéder à son but n’est pas une obligation en soi. Vous devez avoir votre propre rythme et vous vous y prenez comme vous le sentez.

Prendre confiance en soi

Pour ne plus être timide, la base serait de gagner beaucoup de confiance en soi. Ce qui est loin d’être facile, d’autant plus que le manque de confiance en soi est l’une des manifestations de la timidité. Quand vous aurez bien fixé votre objectif, vous devez maintenant vous mettre en œuvre pour le réaliser. Vous pouvez, par exemple, trouver le temps chaque matin de vous donner des petits défis comme entamer une discussion. Mais le temps que vous prenez importe peu. Vous pouvez très bien les faire chaque semaine, ou même plus. Ne perdez pas de vue votre but et n’oubliez jamais que se forcer ne mène à rien.

Changer la vision de soi

Afin de ne plus être timide, changez la vision que vous avez de vous-même. Cessez de croire que telle ou telle personne est meilleure que vous. Dites-vous que c’est faux et que vous pouvez très bien être beaucoup mieux qu’elle. Ayez une image plus positive de vous. Arrêtez de vous comparer aux autres. C’est comme cela que vous gagnez en confiance et que vous arriverez à vous motiver et à vous dépasser. Dites-vous à chaque fois que vous méritez plus, que vous pouvez faire cette chose, que vous pouvez saisir cette opportunité, que vos idées valent autant d’être entendues que celles des autres.

Observer comment les autres personnes s’y prennent

Il s’agit ici d’observer pour en prendre l’exemple, mais pas de vous mettre en contraste avec. Au contraire, vous devez vous détacher de ce sentiment qui vous pousse à vous comparer à tout le monde. Vous êtes unique et il existe bien quelque part, quelqu’un qui envie votre authenticité. Si vous observez bien, les personnes qui sont sûres d’elles ont une démarche précise. C’est parce qu’elles reconnaissent leurs vraies valeurs et leurs capacités. Et si vous le pouvez, faites-en autant. N’oubliez jamais qu’il vous faut avoir un regard positif vis-à-vis de vous-même.

Faites le premier pas

Lors d’une discussion où tout le monde donne sont opinions, n’attendez pas qu’on vous pose une question avant d’y prendre part. À la place, prenez votre courage à deux mains et n’ayez pas honte d’exposer vos avis et vos idées. Rappelez-vous que vous le faites parce que vous désirez ne plus être timide.

Quand quelque chose chez une personne a attiré votre attention, prenez le temps de formuler ce que vous avez envie de transmettre et exprimez-vous. Dites à cette jeune fille que vous croisez qu’elle est ravissante. Dites à cette dame que son tailleur lui va bien. Dites à ce monsieur qui coupe l’herbes que ce jardin est joli grâce à lui. Ce ne sont que des exemples, mais vous pouvez bien évidemment improviser selon les cas. Faites comme vous le souhaitez avec le rythme qui vous va.

Sur votre lieu de travail, il y a ce collègue en particulier qui vous propose toujours son aide. Pour une fois donc, soyez celui qui le fait. Demandez-lui s’il ou elle a besoin d’un coup de main, faites-lui noter que sa cravate n’est pas bien centrée, ou que le col de son chemisier est de travers. Pour ne plus être timide, vous n’êtes pas contraint d’organiser une réception à laquelle vous allez recevoir beaucoup de monde, mais plutôt d’effectuer des petits gestes à adopter au quotidien.

Sortez de chez vous

Plus vous vous isolez, moins vous trouvez l’occasion de vous « mettre en action ». Il faut donc que vous sortiez. Savez-vous que la chose qu’il vous faut le plus pourrait ne pas se trouver dans votre zone de confort ? Alors, sortez. Allez faire du shopping, faites un tour dans une librairie ou juste un centre commercial. Sortez et affrontez le monde.

Acceptez cette invitation à une soirée que vous venez de recevoir. Vous y rencontrerez de nouvelles personnes qui pourraient vous aider d’une manière dont vous ignorez. Vous allez remarquer ensuite de quoi vous avait été capable, combien de regards se sont posés sur vous sans que vous vous en rendiez compte. Vous ne saurez même pas si parmi ces personnes, il y en avait une qui vous enviait, qui souhaiterait réaliser ce que vous avez accompli. Beaucoup de perspectives pourraient se présenter, alors sortez. Il faut que vous réussissiez à ne plus être timide.

Félicitez-vous

Pour chaque étape que vous réussissez, n’oubliez jamais de vous complimenter. Les médecins spécialistes en psychologie recommandent à leurs patients de se féliciter de temps en temps. Que ce soit un petit ou un grand accomplissement, un petit mot positif pour soi-même est demandé. Chaque fois que vous vous adressez à vous-même à voix haute, ce que vous dites dynamise une substance hormonale en particulier. Et cette dernière dépend donc de vos propres paroles. Ici, ce qu’il faut c’est stimuler l’hormone du bonheur, appelé endorphine. C’est de cette hormone que vous cueillez votre motivations pour vous dépasser. Quand vous ressentez ces petits moments de satisfaction, vous y prenez du plaisir. N’oubliez donc pas de vous féliciter des efforts que vous fournissez dans le but de ne plus être timide.

Faites du sport

Le sport n’est pas uniquement bon pour la santé physique, mais également pour votre état psychologique. Cependant, ne le pratiquez pas juste parce qu’il vous est conseillé. Tout ce que vous faites ne doit pas être une corvée. Vous ne devez pas avoir le sentiment que l’on vous y a obligé. Commencez par le faire seul, vous pouvez ensuite vous inscrire dans un programme de coaching en groupe. Avoir un cercle particulier, outre le monde professionnel, peut vous être d’une importante aide. Cela vous permet de vous ouvrir à plus de gens. Plus vous agrandissez votre cercle, plus vous vous approchez de votre but de ne plus être timide.

Voir un spécialiste

Si vous avez déjà essayé, mais que vous ressentez au fond de vous le besoin de vous faire assister par un professionnel, cela n’est pas grave. Il n’y a pas de raison d’avoir honte de consulter des experts. Au contraire, vous avez tout à fait raison parce que chaque individu a ses propres limites. Si votre souhait est de ne plus être timide, vous avez parfaitement le droit de demander l’assistance d’un spécialiste en la matière pour l’atteindre. Si vous êtes un(e) étudiant(e), n’hésitez pas à en parler avec votre psychologue scolaire. Ne vous torturez pas l’esprit. Ne cachez rien au médecin parce que l’aide qu’il vous accordera dépend des informations que vous lui donnez.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >