Les effets de l’ail sur l’organisme

Les effets de l'ail sur l'organisme

L’ail est incroyablement nutritif et faible en calories. Il contient, entre autres, de la vitamine B6, de la vitamine C et du manganèse. Un peu de tout ce dont nous avons besoin. L’ail est connu pour stimuler la fonction du système immunitaire. De plus, l’ail peut avoir un effet bénéfique sur la tension artérielle et peut aider à maintenir un taux de cholestérol sain. Outre les bienfaits physiques et mentaux, c’est bien sûr un excellent condiment pour la plupart d’entre nous ! Découvrons donc ensemble les effets de l’ail sur l’organisme.

Quelques effets de l’ail pour la santé

Les effets de l’ail sur l’organisme en tant qu’anti-inflammatoire

Le bienfait le plus connu de l’ail pour la santé est probablement son effet anti-inflammatoire. L’ail contient beaucoup d’allicine, une substance qui peut prévenir, réduire et même guérir l’inflammation.

Cependant, il y a un ‘ ‘ mais ‘ ‘ à cela : seul l’ail cru possède ces propriétés anti-inflammatoires. Lorsque l’ail est chauffé, par exemple dans une poêle à frire, il perd la substance allicine. De plus, l’allicine se décompose rapidement, donc plus tôt vous mangez de l’ail cru, mieux c’est.

Par conséquent, écrasez régulièrement une gousse d’ail cru et transformez-la en une trempette saine comme du houmous ou du tzatziki maison ( à base de yaourt grec et de concombre ), ou utilisez-la dans une vinaigrette maison.

Source de vitamines et de minéraux

L’ail contient tellement de bons nutriments par gramme qu’il peut en fait être qualifié de super aliment. Bien sûr, vous n’utilisez généralement pas 100 grammes d’ail, mais seulement une ou deux gousses. Cela représente environ 5 à 10 grammes. C’est beaucoup de nutriments pour peu de calories !

Les effets de l’ail sur l’organisme pour empêcher l’accumulation de cholestérol

L’ail peut protéger contre les maladies cardiovasculaires car il aide à maintenir votre taux de cholestérol à un niveau sain.

L’ail réduit le mauvais cholestérol LDL dans votre sang. Ce mauvais cholestérol colle aux parois de vos artères, ce qui les fait se rétrécir. Cela peut éventuellement provoquer des blocages entraînant une crise cardiaque.

La recherche montre que l’ail peut réduire le cholestérol de 12%. Cela peut sembler peu, mais une réduction de 8 % du cholestérol entraîne déjà une diminution de 38 % du risque de maladie cardiovasculaire.

Protège les vaisseaux sanguins de la rupture

L’ail abaisse la tension artérielle et prévient les dommages aux vaisseaux sanguins. Si votre tension artérielle est trop élevée, de minuscules déchirures peuvent se former dans les parois de vos vaisseaux sanguins. Ces points faibles peuvent devenir dangereux à l’avenir, car le tissu cicatriciel se développe et la plaque peut s’accumuler.

Manger régulièrement de l’ail peut vous protéger de ces dangers en vous aidant à maintenir un système vasculaire sain plus longtemps.

Moins de grippe et de rhume

L’ail renforce votre système immunitaire, vous rendant moins sensible au virus de la grippe et au rhume.

Des recherches ont montré que les personnes qui prenaient un supplément d’ail avaient 63% moins de rhumes que les personnes qui n’en prenaient pas. D’autres recherches montrent que l’ail peut également vous empêcher d’attraper la grippe.

L’ail vous aide à détoxifier

La mauvaise haleine que vous obtenez de l’ail est principalement due au soufre que l’ail contient. Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas dangereux. Au contraire il a en fait un effet détoxifiant sur votre corps.

Le soufre peut protéger vos organes contre les dommages car il lie les métaux lourds. Et il y a des recherches surprenantes qui en fournissent la preuve.

Une étude portant sur des personnes qui travaillaient dans une usine de batteries de voitures, où elles étaient fortement exposées au plomb, a révélé que l’ail réduisait leur plombémie de 19 %. Il a également réduit de nombreux symptômes d’empoisonnement, tels que les maux de tête et l’hypertension artérielle.

L’ail est si efficace pour détoxifier que cette étude a révélé que trois portions d’ail étaient encore plus efficaces contre les symptômes que le médicament D-pénicillamine.

Vivez plus longtemps avec de l’ail

Bien qu’il n’y ait pas d’études humaines montrant un lien entre l’utilisation de l’ail et l’espérance de vie, il est très probable qu’il puisse vous aider à vivre une vie longue et saine. 

  1. La santé de vos vaisseaux sanguins peut s’améliorer
  2. Peut aider à prévenir et à guérir les maladies et les inflammations

L’ail améliore vos performances sportives

Les Grecs de l’Antiquité étaient convaincus que l’ail pouvait améliorer les performances sportives et en donnaient donc aux athlètes olympiques de leur temps. Une bonne idée, car les scientifiques soupçonnent fortement que l’ail améliore effectivement l’endurance.

Des études animales chez le rat ont montré que l’ail a un effet positif sur l’endurance. De plus, des recherches sur des personnes souffrant de problèmes cardiaques ont montré qu’elles avaient une fréquence cardiaque maximale inférieure de 12 % après avoir pris de l’huile d’ail pendant 6 semaines. En conséquence, ils ont pu continuer à faire de l’exercice plus longtemps.

L’ail pour des os plus solides

Le risque de perte osseuse, ou d’ostéoporose, est plus élevé chez les femmes ménopausées. C’est parce que leurs niveaux d’oestrogène chutent et que l’oestrogène aide à maintenir des os sains et solides.

L’ail peut aider à protéger vos os en maintenant les niveaux d’œstrogène.

Dans une étude sur des femmes ménopausées, il a été constaté que la poudre d’ail réduisait les niveaux de substances dans le sang indiquant une réduction des œstrogènes.

Bien qu’il n’existe à ce jour aucune étude humaine montrant un lien direct entre l’ail et le maintien d’os solides, des recherches sur des rats ont en effet révélé que l’huile d’ail neutralise l’ostéoporose en augmentant les niveaux d’œstrogènes des rats.

De plus, l’ail ( un peu comme l’oignon ) peut réduire le risque d’arthrose.

Article au format vidéo sur ma chaîne YouTube

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Comment hydrater son cuir chevelu ?

Comment hydrater son cuir chevelu ?

Des démangeaisons et des squames sur le cuir chevelu, la peau y est tendue. Alors le cuir chevelu est sec. Pas de soucis : il existe de nombreux shampoings, huiles et masques capillaires pour prendre soin du cuir chevelu sec. Découvrons donc ensemble comment hydrater son cuir chevelu.

Qu’est-ce qu’un cuir chevelu sec ? 

Avec un cuir chevelu sain, de nouvelles cellules cutanées sont continuellement créées dans les couches profondes de la peau. Dans les couches externes, les anciennes cellules sont à nouveau décomposées. Vous pouvez voir ces couches comme une sorte de couche protectrice qui garantit qu’il reste suffisamment d’humidité à l’intérieur. Avec un cuir chevelu sec, ce système est perturbé. En conséquence, vous perdez de l’humidité et vous pouvez souffrir d’un cuir chevelu sec.  

Quels sont les symptômes d’un cuir chevelu sec ? 

Vous pouvez reconnaître un cuir chevelu sec aux symptômes suivants : 

  • démangeaisons du cuir chevelu 
  • flocons fins, blancs et secs sur le cuir chevelu 
  • cuir chevelu rugueux 
  • cuir chevelu gercé 
  • cuir chevelu rouge 

Quelles sont les causes d’un cuir chevelu sec ? 

L’utilisation de toutes sortes de produits capillaires. Le cuir chevelu peut se dessécher en utilisant des produits capillaires ( agressifs ). Cela crée un manque d’humidité, ce qui peut provoquer l’apparition de fines pellicules blanches sur votre cuir chevelu.  

Cuir chevelu sec en hiver 

En raison des basses températures et du chauffage à l’intérieur, l’air est plus sec en hiver. Vous l’avez probablement deviné : cela dessèche également le cuir chevelu. 

Quelle est la différence entre un cuir chevelu sec et des pellicules ? 

Une erreur courante est que les pellicules sont considérées comme un symptôme d’un cuir chevelu sec. Mais comment reconnaître la différence ? Si vous souffrez d’un cuir chevelu sec, les squames sont souvent fins, sec et de couleur blanche. Si vous souffrez de pellicules, les squames sont généralement plus gros, gras et ( blancs ) de couleur jaune. Parce qu’un cuir chevelu sec et des pellicules sont deux choses différentes, cela n’a aucun sens de lutter contre un cuir chevelu sec avec un shampooing antipelliculaire. En fait, cela peut même aggraver vos symptômes.  

Que faire en cas de cuir chevelu sec ?

Un cuir chevelu sain garantit que le niveau d’humidité du cuir chevelu est maintenu. Pour s’assurer de retrouver un cuir chevelu sain le plus rapidement possible, nous avons répertorié les conseils pour bien hydrater le cuir chevelu. 

Shampoing pour cuir chevelu sec

Si le cuir chevelu est sec, il faut un shampoing hydratant qui contient des huiles naturelles, telles que l’huile d’olive, l’huile d’avocat ou l’huile d’argan. Si le cuir chevelu semble tiraillé ou sec après s’être lavé les cheveux, c’est le signe que le shampoing utilisé est trop agressif pour le cuir chevelu.

Évitez de trop laver les cheveux

Si le cuir chevelu est sec, il n’est pas recommandé de se laver les cheveux tous les jours. De cette façon, la couche protectrice naturelle du cuir chevelu est endommagé. Cela enlève la couche d’huile naturelle et assèche le cuir chevelu. Il ne faut donc pas se laver les cheveux trop souvent. L’utilisation excessive de shampoing sec, comme un shampoing ordinaire, peut entraîner un cuir chevelu sec. 

Brossez les cheveux calmement

Se brosser les cheveux rapidement le matin n’est pas une bonne idée. Surtout si le cuir chevelu est sec. Un brossage agressif ne fera qu’aggraver les démangeaisons et la sécheresse de la tête. Il faut prendre quelques minutes de plus pour se brosser les cheveux.

Ne pas trop utiliser d’après-shampooing

L’utilisation excessive d’après-shampooing peut assécher le cuir chevelu.

Il faut éviter la chaleur

Une douche trop chaude abîme la couche protectrice naturelle des cheveux. Par conséquent, il faut régler la douche à une température plus basse lors du lavage des cheveux. Se sécher les cheveux à chaud a également des conséquences négatives.

Surveiller l’alimentation

Il est important d’avoir suffisamment de vitamine E, de vitamine B et d’acides gras oméga-3, car ces vitamines aident à garder le cuir chevelu en bonne santé. Ces vitamines se trouvent dans des aliments tels que les avocats, les poissons gras, les noix et les graines de lin. De plus, manger des légumes, des fruits et boire suffisamment d’eau a une influence positive sur l’état général de la peau

Utiliser de l’huile pour le cuir chevelu

Une huile pour cuir chevelu peut également être très agréable si le cuir chevelu démange, est sec, irrité et squameux. L’huile d’arbre à thé est connue pour son effet désinfectant et soulage également les démangeaisons. Acheter un sérum spécial pour cuir chevelu n’est pas nécessaire. Il est possible d’ajouter quelques gouttes d’huile d’arbre à thé au shampooing et après-shampooing existants. 

Il faut éviter le gommage du cuir chevelu

Vous avez peut-être entendu dire que c’est une bonne idée d’exfolier le cuir chevelu sec avec un exfoliant pour cuir chevelu. Notre conseil : mauvaise idée, ne pas le faire. Le gommage du cuir chevelu endommage encore plus la couche protectrice de la tête et assèche encore plus la peau.  

Il est préférable d’hydrater les cheveux et le cuir chevelu avec un masque capillaire hydratant une fois par semaine. Il est possible de faire son propre masque capillaire avec, par exemple, des bananes mûres, de l’huile de coco, du miel et de l’huile d’olive ! 

Article au format vidéo sur ma chaîne YouTube

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Comment hydrater ses pieds ?

Comment hydrater ses pieds ?

Beaucoup ne le savent pas, mais le fait de ne pas prendre soin des pieds, en particulier de la région du talon, peut entraîner des problèmes qui vont au-delà de l’esthétique. Comme la sécheresse et même des crevasses inconfortables. D’où l’importance de prêter attention à cette partie fondamentale du corps pour notre soutien. En pensant à ceux qui souffrent de ce type de problème, voici comment hydrater ses pieds.

La prévention

‘ ‘ Mieux vaut prévenir que guérir ‘ ‘, donc, si vous n’avez pas de problèmes de fissures dans la région des pieds, vous pouvez prendre quelques précautions simples qui évitent ce type de problème. Comme boire au moins 2 litres d’eau par jour. Hydrater les zones sensible à la sécheresse en permanence, en plus de porter des chaussures confortables.

Un gommage une fois par semaine est également recommandé car en plus d’éliminer les cellules mortes, il augmente la pénétration des agents hydratants. Une peau hydratée est plus résistante aux agressions et se régénère plus rapidement en cas de blessures. En plus de servir de méthode de précaution pour que la peau du talon ne s’épaississe pas.

Exfoliant

La deuxième étape consiste à exfolier la zone touchée. Apprenez à faire un gommage maison : 1 tasse et ½. ( Thé ) de sucre cristal, 5 gouttes d’huile essentielle d’orange et 4 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Appliquer l’exfoliant sur la plante des pieds, toujours en mouvements circulaires et précis, éliminant ainsi les cellules mortes. Si votre pied est très fissuré, répétez l’opération.

Ponçage

Évitez autant que possible de poncer vos pieds. Les spécialistes disent que ce processus contribue au ‘ ‘ durcissement ‘ ‘ de la peau. N’oubliez pas : la peau du talon est naturellement épaisse précisément pour résister aux frottements. Alors n’essayez pas de trop amincir la peau.

Hydrater

Avec des mouvements circulaires, appliquez une crème hydratante spécifique pour la région. Si vous voulez avoir une pénétration plus profonde, vous pouvez envelopper un plastique PVC autour des pieds encore avec de la crème, et dormir. Au réveil, déroulez le plastique de vos pieds.

Maintien 

Une fois le processus terminé, il est important de se concentrer sur le maintien des soins dans la région. Évitez de porter des chaussures serrées et des talons hauts, car les deux contribuent à augmenter les callosités. Lors des journées chaudes, préférez les sandales et les tongs et remplacez les chaussettes synthétiques par des chaussettes en coton.

Huile végétale pour hydrater ses pieds

  • Limez vos pieds.
  • Appliquez l’huile végétale non seulement sur votre talon mais sur l’ensemble de votre pied.
  • Portez une paire de chaussettes propres et ensuite vous devriez aller au lit pour que l’huile pénètre correctement dans la peau tant que vous dormez.
  • Au réveil, vous remarquerez que non seulement le talon, mais tout le pied sera beaucoup plus doux. Répétez cette recette pendant quelques jours jusqu’à ce que vos talons fissurés soient complètement lisses.

Paraffine

  • Vous devrez mélanger de la paraffine avec de l’huile de moutarde ou de l’huile de noix de coco, puis la chauffer pendant un certain temps pour que la cire fonde correctement.
  • Laissez le mélange atteindre la température ambiante avant de l’appliquer sur vos pieds.
  • Pour de meilleurs résultats, appliquez le mélange sur les talons fissurés avant d’aller au lit et lavez-vous soigneusement les pieds le matin. Vous devez répéter cette procédure une ou deux fois par semaine pour voir les résultats.

Banane pour hydrater ses pieds

  • Prenez une banane mûre et écrasez-la pour faire une pâte lisse.
  • Nettoyez correctement vos pieds puis appliquez cette pâte de banane sur vos pieds et laissez reposer pendant 10 à 15 minutes, afin que la peau sèche de vos pieds puisse être nourrie.
  • Terminez en vous lavant très bien les pieds avec un peu d’eau chaude puis en les trempant quelques minutes dans de l’eau glacée.
  • Suivez cette procédure quotidiennement pendant quelques semaines afin que vos pieds soient plus doux et plus lisses.

Citron

  • Le jus de citron doit être en contact avec votre peau rugueuse.
  • Une autre alternative consiste à faire tremper vos pieds pendant 10 à 15 minutes dans un seau d’eau tiède avec du jus de citron, évitez d’utiliser de l’eau très chaude, car elle peut enlever l’humidité de vos pieds.
  • Terminez en vous lavant les pieds avec du savon à la pierre ponce et séchez bien vos pieds avec une serviette.

Vaseline

  • Pour éviter les talons fissurés, vous devez frotter régulièrement la peau dure et morte autour de vos pieds avec la pierre ponce, puis appliquer un peu de vaseline sur toute la zone du talon.
  • Après avoir appliqué de la vaseline, vous devez couvrir vos pieds avec des chaussettes afin qu’elle puisse pénétrer correctement dans la peau. Cela empêchera vos talons de craquer à nouveau, les rendant très hydratés.
  • Essayez de suivre ce remède au talon fissuré quotidiennement avant d’aller vous coucher.

Eau chaude et salée 

  • Prenez soin de vos pieds en les trempant dans de l’eau chaude salée pendant au moins 10 à 15 minutes.
  • Ensuite, placez vos pieds dans de l’eau froide afin que la circulation sanguine dans les pieds puisse s’améliorer. Cela aidera à soulager la douleur causée par les talons fissurés.
  • Séchez vos pieds et appliquez de la crème hydratante ou de la vaseline sur vos pieds.

Miel et aloès pour hydrater ses pieds

L’union de ces deux éléments est puissant dans l’hydratation des pieds. Mélangez simplement une cuillère à soupe de chaque ingrédient et laissez le mélange reposer toute la nuit avant de l’utiliser comme hydratant. L’idéal est de répéter l’opération 3 fois par semaine ou lorsque vous en ressentez le besoin.

Lait et basilic pour hydrater ses pieds

Les adeptes des recettes de beauté maison peuvent miser sur une combinaison de lait et de basilic, deux ingrédients peu coûteux que tout le monde a à la maison. Pour ce faire, mélangez un bouquet de feuilles d’herbes broyées et 1 litre de lait chaud dans une bassine et laisser reposer les pieds dedans quelques minutes.

Article au format vidéo sur ma chaîne YouTube

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Différence entre fruits et légumes

Différence entre fruits et légumes

Si vous avez du mal à manger suffisamment de légumes, vous pensez peut-être qu’un fruit supplémentaire résoudra ce problème. Ou ceux qui trouvent que manger des fruits est une tâche, se sentent moins coupables après une boule supplémentaire de légumes. Pourtant, c’est une habitude saine de manger suffisamment de fruits et de légumes chaque jour. Après tout, les légumes contiennent des nutriments différents et dans des quantités différentes de celles des fruits. Quelle est exactement la différence entre les fruits et les légumes ?

Qu’est-ce qu’un fruit ?

Il existe une définition botanique claire du fruit : le fruit comestible d’une plante.

En cuisine, en revanche, c’est déjà beaucoup moins clair. Par exemple, les haricots, les tomates, le maïs, les courgettes et les poivrons sont également des fruits comestibles. Mais qui appellerait cela fruit ?

Dans le langage courant, les fruits pourraient être mieux décrits comme : des fruits comestibles qui sont souvent consommés crus et généralement sucrés. Cela conduit rapidement à des fruits comme les pommes, les bananes, les framboises, les pêches, les melons et les fraises. Que la plupart des gens verront instinctivement comme des fruits et certainement pas comme des légumes.

Qu’est-ce qu’un légume ?

Pour commencer, il n’y a pas de définition botanique. Le ‘ ‘ légume ‘ ‘ n’est pas une partie spéciale de la plante. Et dans le langage courant, par légume, on entend en fait les parties comestibles de la plante ( qui ne sont pas des fruits ). Cela n’aide pas vraiment à clarifier la différence entre un légume ou un fruit.

Différence botanique entre fruits et légumes

Les fruits sont les parties de la plante qui entourent la graine. Ils ont poussés à partir de l’ovaire ou de la base de la fleur. Toutes les autres parties de plantes comestibles telles que les tiges, les racines et les feuilles sont appelées légumes. Cependant, il existe des exceptions à cette définition botanique. Les tomates sont généralement considérées comme des légumes. Alors que du point de vue d’un botaniste, ce sont clairement des fruits. Les autres exceptions sont les poivrons, les pois, les concombres, les aubergines et les grains de maïs. Malgré le fait qu’ils soient anatomiquement des fruits, nous les appelons toujours des légumes.
A l’inverse, les melons appartiennent à la famille des cucurbitacées, mais sont comptés parmi les fruits.

Différence culinaire entre fruits et légumes

Pour bien faire la différence entre fruits et légumes, nous nous appuyons désormais davantage sur des définitions ménagères qui ne sont pas basées sur l’anatomie mais sur la façon dont nous utilisons ou transformons les fruits et légumes dans la cuisine.

Dans la plupart des pays, les légumes font partie d’un repas avec de la viande, du poisson ou de la volaille. Ces définitions s’avèrent rapidement peu concluantes, notamment pour les fruits. Après tout, les fruits peuvent aussi être préparés dans la cuisine, par exemple sous forme de purée de fruits. En Afrique, les bananes sont souvent frites. Cela a probablement aussi à voir avec le fait que les plantains contiennent plus d’amidon. Cela implique que la distinction entre fruits et légumes doit également être recherchée dans la composition nutritionnelle et les expériences culinaires associées.

Différence nutritionnelle entre fruits et légumes

Les fruits et les légumes se distinguent les uns des autres par la présence de différents types et quantités de vitamines. De minéraux et de fibres alimentaires. Les fibres alimentaires, la vitamine C et le béta-carotène ( précurseur de la vitamine A ) sont les nutriments les plus connus du grand public. Mais divers minéraux et autres substances qui nous semblent moins familières, tels que les glucosinolates, les phénols et les flavonoïdes, y contribuent également.
Cependant, les fruits sont généralement plus sucrés que les légumes car ils contiennent plus de sucres simples ( 5 à 15% ). Les fruits ont également des rapports plus sucrés-acides. Dans la plupart des fruits, les sucres sont stockés sous forme d’amidon. Qui est transformé en sucre au début du processus de maturation. Parallèlement à la transformation de l’amidon en sucre, la teneur en acide des fruits diminue également au cours de la maturation. Plusieurs acides organiques tels que les acides citrique, malique, tartrique et dicarboxylique sont responsables du goût aigre de la plupart des fruits.
Tout comme chaque type de fruit et de légume a son propre goût, il a aussi sa propre composition. Par exemple, un type contient un peu plus de béta-carotène et un autre un peu plus de vitamine C. Les fruits et les légumes ne peuvent donc pas se remplacer. La variation est donc le message pour profiter pleinement de tous les bienfaits des fruits et légumes.

Fruits et légumes au quotidien

Pour profiter pleinement de toutes les propriétés uniques des fruits et légumes, une alimentation variée et équilibrée comprend toutes sortes de fruits et légumes. Les fruits et légumes apportent également une grande variété dans l’alimentation. D’une part en raison de la très large gamme, et d’autre part en raison d’un large éventail de possibilités de préparation.

Botaniquement parlant, il existe de nettes différences entre les fruits et les légumes. Cependant, les deux contiennent une quantité impressionnante de nutriments et ont des effets bénéfiques sur la santé. Allant de la réduction de votre risque de maladie chronique à l’amincissement de votre tour de taille. Selon les directives actuelles, la recommandation est de manger 250 grammes de légumes et 2 portions de fruits par jour. En fin de compte, une alimentation variée avec à la fois des légumes et des fruits, avec tous les avantages des différents nutriments, est plus importante que leur classification précise.

Article au format vidéo sur ma chaîne YouTube

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Les effets de la colère sur le cerveau ?

Les effets de la colère sur le cerveau ?

La colère est une émotion normale que tout le monde ressent à un moment ou à un autre. Il n’y a rien de mal ou de mauvais dans le fait de ressentir de la colère. Mais cela peut être dangereux si nous la laissons contrôler nos actions. La colère peut provoquer de nombreuses réactions physiques différentes. Elle peut affecter votre système immunitaire en vous rendant plus vulnérable aux maladies. Elle peut également provoquer des maux de tête et des douleurs chroniques chez certaines personnes souffrant d’arthrite. Ou d’autres affections impliquant une inflammation des articulations, des tendons et des ligaments.

La colère est une émotion normale

La colère est une réponse naturelle au sentiment de menace ou de frustration. Elle nous indique que quelqu’un a fait quelque chose de mal. Et que nous devons nous défendre contre la menace qu’il représente.

La colère peut également être utile comme mécanisme de défense. Elle vous permet de vous défendre lorsque quelqu’un menace votre sécurité. La colère est un élément important de la nature humaine. Car sans elle, nous ne serions pas en mesure de nous protéger du danger et de survivre dans le monde actuel !

La colère peut provoquer de nombreuses réactions physiques différentes

Au fur et à mesure que vous êtes en colère, votre rythme cardiaque s’accélère et votre tension artérielle augmente. Vos muscles se contractent et vos pupilles se dilatent, c’est ce qu’on appelle la réaction de fuite ou de lutte. Vous pouvez également commencer à transpirer, ce qui peut entraîner une sécheresse de la bouche. Voire une déshydratation si le problème n’est pas traité assez rapidement.

Dans notre société, nous ne voulons pas que les gens soient en colère. Nous attendons de tout le monde gentillesse et amabilité tout le temps. Mais c’est impossible car la colère est une émotion humaine naturelle.

La colère peut affecter votre système immunitaire

Lorsque vous êtes en colère, vous pouvez ressentir du stress, ce qui peut entraîner des maladies liées au stress, comme :

La colère peut provoquer des maux de tête et des migraines. La colère peut également provoquer des tensions musculaires et des problèmes digestifs. Ce qui peut entraîner divers autres problèmes de santé. Les sentiments de colère peuvent également affecter votre système cardiovasculaire en augmentant le rythme cardiaque ou la pression artérielle tout en diminuant le flux d’oxygène dans le corps.

Cela peut entraîner une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. La colère peut également vous pousser à augmenter votre consommation d’aliments et de boissons malsaines. Ce qui peut entraîner une prise de poids et l’obésité.

Lorsque vous êtes en colère, votre corps libère des hormones qui peuvent provoquer une inflammation. Cette inflammation peut entraîner divers problèmes de santé, tels que : maladie cardiovasculaire, diabète, ulcères gastriques, inflammation du côlon, gastrite ( inflammation de la paroi de l’estomac ), inflammation de l’œsophage, acné et autres affections cutanées.

La colère peut avoir un effet négatif sur les troubles de santé mentale comme l’anxiété et la dépression

Il est également important de comprendre que la colère peut avoir un effet négatif sur les troubles de santé mentale tels que l’anxiété et la dépression.

En effet, lorsque vous êtes en colère, votre cerveau sécrète des hormones qui vous font sentir faible et fatigué. Ce qui affecte négativement votre humeur et vos émotions.

Votre corps commence à envoyer des signaux à d’autres parties du système nerveux et le taux d’adrénaline augmente considérablement parce qu’il a été activé par ces hormones. Cela entraîne des changements dans notre façon de penser et de nous comporter. Ce qui peut conduire à l’anxiété ou à la dépression.

Vous pouvez également avoir l’impression de ne pas contrôler vos émotions, ce qui peut entraîner un sentiment d’impuissance. Lorsque cela se produit, il est important de demander l’aide d’un professionnel qui pourra vous aider à gérer votre colère. Si vous n’obtenez pas l’aide dont vous avez besoin, il est probable que votre colère continuera à affecter votre santé mentale et votre bien-être physique.

À retenir : La colère est une émotion humaine normale, mais se mettre régulièrement en colère à la maison et/ou au travail n’est pas bon pour votre santé physique et mentale

La colère est une émotion humaine normale.

Elle peut être le signe que vous vous sentez menacé ou frustré.

Cependant, si la colère contrôle vos actions et devient fréquemment perturbatrice pour vous à la maison ou au travail, elle peut être nuisible à votre santé physique et mentale.

La colère peut provoquer de nombreuses réactions physiques différentes : augmentation du rythme cardiaque, de la pression artérielle et du taux d’adrénaline. Augmentation de la température corporelle , transpiration, rougeur du visage, bouche sèche, nausées, perte d’appétit, tension musculaire ( surtout autour de la mâchoire ), maux de tête et fatigue. La colère peut également affecter le système immunitaire. Elle peut entraîner une dépression.

La colère est une émotion humaine normale. Elle peut être le signe que vous vous sentez menacé ou frustré. Cependant, si la colère contrôle vos actions et devient fréquemment dérangeante à la maison ou au travail, elle peut nuire à votre santé physique et mentale.

Conclusion

Le cerveau est un organe complexe, de sorte que de nombreuses choses peuvent mal tourner lorsque la colère en prend le contrôle. Il est important de connaître les effets de la colère sur le cerveau. Car cela vous aidera à gérer cette émotion de manière efficace, sans vous faire du mal ni en faire aux autres.

Article au format vidéo sur ma chaîne YouTube

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >