Comment avoir plus de poitrine ?

Comment avoir plus de poitrine ?

La poitrine fait partie des atouts de séduction féminin. Si la nature a été généreuse avec certaines, d’autres sont vraiment complexées par leurs petits seins. Il faut noter que les grossesses, la marche du temps ou encore les pertes de poids altèrent la beauté des seins. Et quand on voit le coût exorbitant qu’investissent actrices et chanteuses pour une poitrine à la Pamela Anderson, on peut juger de l’importance du phénomène. Si la chirurgie permet des implants mammaires à la taille de son choix, elle est parfois hors de prix. Heureusement qu’à coté, il existe des procédés naturels qui permettent de faire grossir sa poitrine. Ils consistent dans la consommation d’aliments connus pour leur action sur la glande mammaire et dans la pratique d’exercices physiques appropriés ou encore l’automassage pour son action sur la circulation sanguine.

Les aliments qui font grossir la poitrine

La consommation simple d’aliments permet d’augmenter sa poitrine. Ils agissent sur le système hormonal ou sur la glande mammaire.

Le soja

Il est connu pour sa richesse en isoflavones. L’isoflavone a une action similaire à celle de l’œstrogène : l’hormone féminine à la base de la croissance des seins.

Les graines de tournesol

Elles contiennent des protéines qui aident à la formation du tissu mammaire.

Le Fenugrec

Il est présentée comme une plante miracle pour les seins et est connue pour augmenter le tour de poitrine.

Les graines de lin

Réputées pour leur apport en phyto œstrogène, elles sont connues pour accélérer la croissance des seins.

Cependant une autre pratique toute simple vient soutenir les aliments, il s’agit du massage. 

Les massages des seins

Un automassage des seins fait grossir la poitrine. Il agit directement sur la glande mammaire en stimulant la circulation. Il apporte aussi de l’oxygène aux tissus mammaires. Ce sont ces deux actions combinées qui font grossir la poitrine. On peut faire un massage chaque jour en procédant par de petits mouvements circulaires et appuyés pendant 10 minutes. Le massage doit avoir pour base une huile. Comme on l’a précédemment cité, le fenugrec est connu pour son action sur la glande mammaire. En l’utilisant comme base de massage, on améliore le galbe des seins. Il y a aussi l’huile d’amandes douce. Les seins étant soutenue par la peau, la large teneur en gras des huiles, raffermit la peau au niveau du buste. Mais la poitrine étant aussi supportée par des muscles, les exercices physiques ont leur efficacité.  

Les exercices physiques

Il existe des exercices physiques qui développent les seins :

Le développé couché

On s’allonge en gardant les pieds posés à plat sur le sol. Chaque main doit tenir un haltère et est gardé le long du corps. En sollicitant les pectoraux ont amène les haltères en les pointant lentement vers le plafond jusqu’à ce qu’ils se touchent. On reproduit le mouvement, mais cette fois en ramenant les poids vers le sol. Il faut effectuer 42 répétitions à raison de 3 séries de 14 et ce, 3 fois par semaine. 

La pompe

Elle est souvent citée pour développer la poitrine. Le corps est positionné parallèlement au sol en prenant appui sur les pieds et les mains (celles-ci sont maintenues bien à plat sur le sol). En fléchissant les bras, on amène le corps à quelques centimètres du sol, en veillant à garder le dos bien droit. On procède par série de 14 à raison de 3 séries.

Les seins peuvent être naturellement petit, maigrir ou s’affaisser au fil du temps. Mais des efforts de maintien au quotidien et la consommation d’aliments appropriés permet de gagner facilement de la poitrine.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Comment soulager une sciatique ?

Comment soulager une sciatique ?

Le corps humain est complexe et plein de surprises. Il est soumis à des anomalies et maladies qui le guettent tout le temps. Parmi ces maladies, il en existe des maladies qui ne sont que passagères et ne demandent pas beaucoup de traitement. Mais il en existe d’autres qui peuvent être à l’origine de plusieurs problèmes de santé et peuvent même causer la mort. La sciatique est une maladie touchant une partie importante du corps et qui peut être parfois très dangereuse. Elle comporte plusieurs symptômes et son traitement demande un très bon suivi. Mais il existe des moyens de prévention qui peuvent vous aider à soulager une sciatique.

La sciatique et ses manifestations

Pour la définition de la sciatique, on peut dire que c’est une maladie qui touche le nerf sciatique d’une manière à irriter le nerf. Le nerf va de la hanche jusqu’aux pieds. Ainsi, la sciatique a plusieurs symptômes et manifestations. Généralement, elle ne touche qu’une seule partie de votre corps.

Pour ses symptômes, il existe des zones de douleurs et ces douleurs peuvent aboutir à plusieurs problèmes. D’ailleurs, la sciatique en elle-même n’est pas une maladie en soi, mais un symptôme qui peut découler de plusieurs problèmes. Pour les zones de douleurs, il y a le dos, les extrémités inférieures, les hanches et les fesses aussi. Cela peut causer des difficultés à marcher et des faiblesses musculaires. Sur le plan sensoriel, la sciatique donne des fourmillements et des engourdissements des jambes, mais aussi des sensations de brûlure, entre autres.

Il existe des exercices à faire et une bonne hygiène de vie à maintenir pour éviter les problèmes liés à la sciatique. En voici quelques-uns :

La posture du pigeon en position couchée pour soulager une sciatique

C’est une bonne posture qui permet d’ouvrir les hanches. Elle peut être faite sans trop de difficultés.

Il faut commencer par s’allonger sur le dos. D’abord, votre genou doit être plié et vous ramenez votre jambe droite vers votre buste. Ensuite, vous devez pivoter votre jambe de sorte que votre genou soit ramené vers l’extérieur. Après vous, levez votre jambe et votre genou gauche doit être fléchi et doit aussi se positionner juste après votre cheville droite. Enfin vous tirez votre cuisse vers vous avec vos deux mains et la cuisse doit être la cuisse gauche. Cette posture vous devez la faire pendant dix secondes et vous devez la répéter en changeant votre jambe.

Vous pouvez aussi effectuer la posture du pigeon en position assise et cela aura donc pour avantage de vous aider à étirer le bas du dos et les fessiers. Comme la posture en position couchée, avec la position assise, vous pouvez la faire autant de fois que nécessaire.

La posture du cobra

La posture du cobra est un exercice qui a plusieurs avantages pour vous aider à soulager la sciatique. Elle a pour avantage de soulager les tensions des muscles du dos.

Pour ce faire, il faut vous mettre sur le genou, et soyez assis sur vos talons. Ensuite, vous vous penchez vers l’avant avec juste le haut de votre corps et posez vos paumes sur le tapis. Puis, en vous appuyant sur vos bras, vous devez déplier vos jambes lentement derrière vous. Ensuite, vous placez vos cuisses sur le sol en cambrant le dos. Le haut de votre tête doit se pointer vers le plafond. Vos paumes doivent être ancrer fortement sur le sol pour que vous ayez un bon support. Vous maintenez ensuite cette posture durant 10 à 20 secondes.

Hormis la posture du cobra, il existe d’autres postures pour votre colonne vertébrale ou votre dos. 

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Comment vaincre l’émétophobie ?

Comment vaincre l'émétophobie ?

Les changements qui touchent au corps humain sont nombreux et chaque changement s’accompagnement ses propres conséquences. Le vomissement est l’une des résultantes d’une angoisse ou anomalie. C’est une réaction normale mais pour certains individus, c’est une phobie. C’est le cas de ceux qui souffrent d’émétophobie. Par définition, l’émétophobie est une pathologie qui est caractérisée par la peur de vomir à telle point que cette peur a une grande influence sur le vécu quotidien de la personne. C’est une pathologie très courante qui d’ailleurs est placée troisième des pathologies les plus courantes après l’agoraphobie et la phobie sociale. L’émétophobie a plusieurs causes mais aussi plusieurs symptômes. Pour son traitement, il existe plusieurs moyens de vaincre cette pathologie.

Les causes de l’émétophobie

L’émétophobie est une pathologie qui peut découler de plusieurs sources. Les causes sont souvent liées par des vécus récents. En effet, l’émétophobie peut aussi être la résultante de terrain génétique et cela avec une pathologie qui est physiologique. Mais aussi, l’émétophobie peut être aussi due à une éducation et donc un vécu qui a un rapport avec l’enfance entre autres. L’émétophobie peut aussi être la résultante d’un vécu traumatique à un rapport avec le vomissement. Elle peut subvenir après avoir vécu, par exemple, une chimiothérapie anti cancéreuse à des troubles digestifs. Il peut aussi arriver que l’émétophobie soit la conséquence d’une phobie sociale et cela engendrer la peur de vomir devant le regard des gens.

Les symptômes de l’émétophobie

L’émétophobie a différentes manifestations mais aussi la différence des manifestations de la pathologie réside dans sa gravité. Parfois cela peut aussi venir d’un trouble qui touche l’estomac. Les principaux symptômes sont :

Premièrement la peur de vomir ou la peur de voir d’autres personnes vomir. Deuxièmement, les situations d’angoisse c’est-à-dire éviter les situations d’angoisse. Il y a aussi la peur de provoquer des situations qui créent des énormes malaises. Aussi, au moment du vomissement, on remarque souvent l’accélération du rythme cardiaque avec des douleurs de la poitrine, de la transpiration, des vertiges, entre autres. Il y a aussi cette peur de mourir comme un des symptômes de l’émétophobie. On peut aussi noter, le symptôme de l’amaigrissement et cela avec la peur de consommer des aliments qui peuvent aboutir au vomissement. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on peut confondre émétophobie et anorexie mentale. Il peut aussi arriver que des femmes tombent enceinte car cela peut aussi avoir comme manifestation des vomissements.  

Les conséquences de l’émétophobie

Quand une personne a une pathologie comme l’émétophobie cela peut avoir plusieurs conséquences dans sa vie quotidienne. Il est vrai que la personne est consciente de sa peur et de l’anormalité de sa situation mais cela ne l’aide pas forcément à vaincre sa phobie.

Parmi les plus grandes conséquences, il y a l’alimentation et l’amaigrissement. De ce fait, certaines personnes qui ont cette phobie mangent uniquement des aliments congelés car supposant qu’ils ont moins de microbes. Cette conséquence est due à l’effet de la préparation de la nourriture.

Vaincre l’émétophobie

Pour vaincre l’émétophobie, il faut suivre un traitement et ce traitement repose essentiellement sur la psychothérapie. Le traitement le plus recommandé est la psychothérapie cognitive et comportementale. Mais il existe d’autres traitements comme l’EMDR ( désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires), qui est souvent pour les personnes qui sont atteintes de syndromes post-traumatiques.

Pour le traitement, il faut éviter les antidépresseurs car cela peut avoir d’autres conséquences qui peuvent être néfastes. Il y a aussi un traitement qui est utilisé actuellement pour vaincre l’émétophobie, c’est la thérapie d’acceptation et d’engagement. Et cela dans la phobie spécifique.

Mais aussi avec les outils technologiques, on utilise des thérapies avec la réalité virtuelle. 

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Comment vaincre la phobie sociale ?

Comment vaincre la phobie sociale ?

La vie sociale est indispensable pour la survie de l’homme. Nul ne peut vivre sans la société. De ce fait, cette indispensabilité de la vie sociale créée un besoin incessant de l’homme. Toutefois, il existe des troubles qui sont liés à ce besoin. C’est-à-dire que des gens sentent une certaine anxiété à vivre avec le public. On appelle ce trouble, la phobie sociale. Quand on parle de phobie sociale, on fait allusion à cette peur exagérée que certaines personnes ont quand ils croisent le regard des individus qu’ils ne connaissent pas. La phobie sociale a plusieurs symptômes et manifestations et peut se surmonter à travers diverses méthodes. Découvrez comment vaincre la phobie sociale maintenant.

La phobie sociale, qu’est-ce que c’est ?

Aussi appelée la blemmophobie, la phobie sociale ou l’anxiété sociale est une peur du regard des autres et de l’impact que ces regards peuvent avoir sur votre réaction. Selon les statistiques ce trouble concerne 3 à 13 % de la population générale. La phobie sociale a plusieurs symptômes et manifestations et doit faire l’objet d’un suivi pour pouvoir être vaincue. Il faut savoir que le relationnel et l’émotionnel occupent une place importante dans la vie de l’individu et de son épanouissement. Si toutefois, ils sont limités ou souffrent de troubles, l’homme se trouvera dans une situation qui pourra être néfaste à sa survie sociale.

Les symptômes de la phobie sociale  

Il existe plusieurs symptômes de la phobie sociale. Chaque symptôme est une manifestation de cette peur qu’on peut avoir pour le résultat du contact social. Il y a la peur du rejet qui est très caractéristique de celui qui a le trouble car il ressent une certaine peur d’être rejetée par la société. Il y a la peur de l’échec.

C’est un symptôme très récurrent car elle met l’individu dans une situation où il évite d’avoir un contact social car ayant peur de l’échec de ce contact. Il y a aussi la peur d’être ridicule et la peur d’être perçu comme quelqu’un d’anormal. C’est le résultat du paraitre et de son influence dans la vie de l’homme. Chacun veut être bien parfait dans le regard des gens. Et enfin, il y a la peur de perdre le contrôle qui touche la manière dont on réagit si on a un réel contact alors le naturel ne réagit plus mais le calcul subjectif.

Les causes de la phobie sociale

Il existe plusieurs choses qui peuvent causer cette peur que l’homme peut avoir du contact social et de son rapprochement des gens. Parmi ces causes, il y a le fait d’avoir un climat familial qui favorise l’anxiété ou qui est anxieux en soi. Dans certaines familles, le contact social n’est pas privilégié, ainsi l’individu transpose cette anxiété dans la société. Il y a aussi le fait d’avoir une personnalité introvertie. On peut aussi parler d’autres causes comme le fait de manquer de compétences relationnelles ou d’avoir eu un vécu traumatique, entre autres.

Comment surmonter la phobie sociale ?

Il existe plusieurs manières de surmonter la phobie sociale mais chacune de ces méthodes demande une responsabilité individuelle. Il y a l’hypnose qui est un des moyens de vaincre la phobie sociale mais aussi suivre des thérapies cognitives comportementales. Vous pouvez aussi participer à des groupes de parole cela vous aidera à mieux être à l’aise dans la société.

Mais aussi, il faut avant tout être conscient de ce trouble avant de commencer une quelconque thérapie. Après cela vous devez détecter les éléments qui accentuent ce trouble afin de pouvoir le neutraliser. Et enfin, faire une liste d’objectifs à atteindre afin de vous améliorer de jour en jour. 

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Comment arrêter de fumer ?

Comment arrêter de fumer ?

Le tabac tue directement ou par ricochet des millions de personnes par an d’après l’organisation mondiale de la santé. On ne peut dénombrer les dégâts de santé que le tabagisme peut causer, entre cancer des poumons, du cœur et de la gorge, troubles de l’érection, insuffisance rénale, fausses couches, mal formation du fœtus, etc. La plupart des fumeurs ont conscience de tous ces dangers et veulent réellement arrêter de fumer. Toutefois, c’est une addiction tenace qui demande une méthode efficace afin d’arrêter et surtout ne pas replonger. Voici quelques conseils qui pourront vous aider à vous débarrasser définitivement de ce bourreau qui vous tue à petit feu.

Trouver une alternative

La meilleure façon d’abandonner une addiction c’est de trouver une alternative. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’on sait que s’habituer à la nicotine crée un manque insupportable lorsqu’on en prend plus. C’est comme le café ou le thé, en plus fort. Ainsi, la cigarette électronique constitue une alternative de plus en plus à la mode. Son rôle est de tromper notre psychisme qui s’est habitué aux différents mouvements qui intervenaient lorsque nous fumions. Vous pouvez opter pour un sevrage graduel, notamment si vous fumez un paquet ou plus par jour. Cela donnera du temps à votre organisme de s’adapter. De ce fait, vous alternerez le tabac véritable et le tabac électronique. Au fur et à mesure que vous avancerez, vous diminuerez  votre prise de tabac jusqu’à l’abandon total. En outre, d’autres substituts de la nicotine existent comme les pastilles, les gommes, etc.

Trouver une incitation financière pour arrêter de fumer

Les finances constituent toujours une motivation parfaite pour beaucoup de gens. Il s’agit dans ce cas de prendre conscience de ce que vous perdez en fumant. Evidemment cela sera plus efficace pour les personnes qui ont des revenus modestes que pour ceux qui n’ont pas de problèmes d’argent et qui peuvent dépenser sans compter. Le processus est simple et consiste à mettre de côté l’argent que vous dépensez en général pour l’achat de cigarette et d’y grever pour un projet qui vous tient à cœur. Toutefois, il ne faudrait pas que vous choisissiez un projet faramineux. Choisissez l’achat d’un bien dont le prix pourra être atteint en un ou deux mois par exemple. Vous vous direz que plus vous vous abstiendrez de fumer, plus vite vous pourrez vous le payer.

Etre ferme

Pour arrêter il vous faut fixer un programme et s’en tenir quelle que soit la situation. Attendez-vous aux pires supplices mais dites-vous toujours que si d’autres ont réussi vous le pouvez également. Votre détermination doit être totale et inébranlable. Si vous faites les choses à moitié ou si vous vous contentez du peu, vous n’y arriverez jamais. Si vous optez pour un sevrage graduel, il faudra veillez au respect scrupuleux de votre programme de sevrage et ne minimiser aucun écart. La rigueur sera la clé de votre réussite.

Eviter l’ennui pour arrêter de fumer

Beaucoup de personnes ont commencé à fumer à cause de l’ennui, d’une vie morose. Ils cherchent dans le tabagisme une sorte d’étincelle ou de quoi tromper leur ennui. Une fois qu’on est dedans cela devient un cercle vicieux et une drogue qui se présente comme la seule chose à faire pour chasser l’ennui. C’est la raison pour laquelle trouver une occupation reste l’une des meilleures choses à faire si on veut réussir son sevrage. Mais attention à ne pas tomber dans le piège de sauter sur la première activité que vous trouvez. Choisissez une occupation qui vous passionne vraiment, qui occupe votre esprit et vous permet de vous épanouir. Cela peut consister dans l’acquisition d’un animal domestique, dans la participation d’une activité de bénévolat, d’un club de lecture, etc.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >