Comment gérer sa colère ?

La colère n’est ni bonne ni mauvaise, c’est juste un sentiment naturel.  Face à une situation qui heurte votre sensibilité, qui menace votre intégrité ou bafoue les valeurs fondamentales auxquelles vous croyez, il est normal que vous vous mettiez en colère. Ne jamais être en colère est également un trouble. Ainsi, la question n’est pas d’éviter d’être en colère mais plutôt d’apprendre à la maîtriser. Le sentiment est moins important que l’usage qu’on en fait. Comment éviter que votre colère vous fasse faire des choses que vous allez regretter après, des choses irréparables ? En effet, si votre colère n’est pas contenue, votre santé physique et mentale risque d’être compromise. Il s’agit de maladies cardiovasculaires, du stress, de l’anxiété, etc. Voici quelques astuces simples qui vous permettront de gérer votre colère et d’éviter l’irréparable.

Ralentissez votre respiration pour gérer votre colère

Vous remarquerez que lorsque vous êtes en colère votre respiration s’accélère et votre pression sanguine monte. Pour décolérer, on s’attaque aux symptômes, c’est à dire qu’on fait en sorte de ralentir la respiration afin que la pression sanguine revienne à la normal. Respirez profondément, faites en sorte que l’air submerge vos poumons et votre ventre. Ralentissez votre respiration et vous verrez que le calme revient après seulement quelques minutes à l’instar d’un feu sur lequel on jette de l’eau.

Faire du sport permet de gérer sa colère

L’idée est de stimuler la production de l’endorphine qui est l’hormone de la relaxation. Pour ce faire, il faudra vous fatiguer. La meilleure manière pour éviter d’être souvent en colère est de faire beaucoup de sport. Si vous êtes devant une situation qui vous met en colère, allez faire un tour, courrez ou marchez rapidement jusqu’à ce que vous ne sentiez plus vos membres.

Transportez-vous

Comme on dit, une solution vient rarement du problème. Pour maîtriser votre colère, il est intéressant de pouvoir vous transporter vers un autre monde en prenant vos sens comme vecteurs. Ecoutez de la musique pour changer de milieu, regarder la télé, utilisez du parfum, etc.

Détendez-vous

Il s’agit de masser ou d’étirer certaines zones de tension telles que la nuque, les épaules, les tempes, etc. Roulez les épaules autour du cou, massez-vous la nuque, faites des étirements. Faites des massages lents et attentionnés sur votre visage.

Focalisez votre esprit

L’idée est d’oublier ce que vous met en colère. Pour cela, vous allez compter jusqu’à 10 en vous concentrant sur le décompte. Faites-le lentement et recommencez jusqu’à ce que vous soyez devenu calme.

Relativisez

Il s’agit de vous poser des questions simples sur toutes les envies meurtrières qui vous animent pendant que vous êtes en colère. Cela en vaut-il la peine ? Comment pourrais-je le regarder en face après ? N’aurais-je pas des remords après ? Devrais-je sacrifier ma journée pour cela ? Ai-je vraiment du temps pour réparer les erreurs que j’aurais commises si je continue ? Voilà autant de questions qui vous permettent de relativiser l’action que vous vous apprêtez à faire et qui vous permettent de savoir que la satisfaction éphémère que vous aurez en laissant ventiler votre colère vous procurera des remords encore plus durables et plus grands.

Mettez-vous à la place de votre interlocuteur

L’empathie est un sentiment qui vous permet non seulement de maîtriser votre colère mais également d’améliorer vos relations sociales. Quand nous nous mettons à la place de notre interlocuteur, nous essayons de le comprendre, nous lui pardonnons certains écarts car nous nous disons que nous pourrions être dans la même situation. Peut-être que la parole qu’il vous a dite et qui vous a mis en colère n’était qu’une réplique d’une autre parole que vous lui avez dites et qui l’a blessé sans que vous ne vous en rendiez compte.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Laisser un commentaire