Comment être empathique ?

L’empathie est une compétence, et les compétences peuvent être acquises si elles sont mises en pratique. Dans notre société de l’information et de la communication, paradoxalement nous devenons de plus en plus distants ; il n’est pas rare d’entrer dans une maison et que chacun se concentre sur son smartphone alors qu’ils sont tous dans la même pièce. Ceux qui sont physiquement plus proches deviennent plus distants et ne se parlent presque plus. En outre, il n’est également pas rare de voir une personne subir un lynchage médiatique dans les réseaux sociaux sans que personne ne se demande ce qu’elle pourrait ressentir ou ce que pourraient ressentir ses proches. Tout cela explique l’urgence de se pencher sur l’empathie et les voies et moyens pour l’acquérir, surtout à cette ère du numérique. Voici quelques conseils pour développer son empathie.

Soyez à l’écoute pour être empathique

La plupart d’entre nous parlent au moins deux fois plus que nous écoutons. Il est facile de se laisser prendre à expliquer quelque chose au point de ne pas s’arrêter et d’envisager ce que l’autre personne pourrait penser ou ressentir. En revanche, les personnes empathiques écoutent d’abord et ne parlent qu’après avoir écouté attentivement. Consacrez toute votre attention à la conversation. Cela signifie que vous ne devez pas utiliser de téléphones portables, de tablettes, d’ordinateurs, ou d’autres gadgets. Votre interlocuteur doit sentir que ce qu’il vous dit vous intéresse vraiment et qu’il a toute votre attention. Communiquez cette attention totale en maintenant un contact visuel régulier. Donnez-lui le temps nécessaire pour terminer ses pensées et évitez de l’interrompre. Une fois que l’orateur aura fini de parler, résumez-lui ce que vous avez compris. Puis posez des questions pertinentes et perspicaces. Faites appel à votre curiosité naturelle et posez des questions sans porter de jugement afin de mieux comprendre les perspectives, les pensées et les sentiments de l’autre personne. Bien que les gens découvrent souvent leurs propres solutions en parlant avec une personne empathique, ils finissent souvent par attribuer cette solution à la personne qui les aura écoutés.

Exprimez votre ressentiment

Après avoir écouté l’autre personne, vous êtes dans une excellente position pour exprimer votre empathie en exprimant ce que vous ressentiriez dans la même situation. Exprimez votre dégout, votre bonheur, votre enthousiasme, vos encouragements, votre solidarité, selon l’histoire qu’on vous raconte. Les commentaires que vous faites sont tous de bons moyens de montrer que vous comprenez ce que l’autre personne ressent. Seulement assurez-vous qu’ils soient authentiques. Votre interlocuteur ne doit pas sentir que vous faites de la comédie. Essayez donc d’imaginer exactement ce qu’il traverse. Mettez-vous à sa place, vivez le moment comme si cela vous arrivait à vous, et laissez vos émotions vous guider. Une fois que vous aurez ressenti ces émotions, exprimez-les. Le plus souvent, votre réponse émotionnelle sera très semblable à la sienne ; et il se sentira alors compris et entendu, ce qui renforcera le sentiment de connexion entre vous deux.

Acceptez d’être vulnérable pour être empathique

Trop de conversations professionnelles restent dans des zones de sécurité émotionnelles. Nous craignons la vulnérabilité parce que nous nous inquiétons que les autres nous perçoivent comme des personnes faibles et imparfaites. La vérité est que nous sommes imparfaits et nous avons des faiblesses. Le reconnaitre c’est déjà de la grandeur. Notre vulnérabilité nous aide à nous connecter aux autres, parce qu’elle communique le fait que nous sommes humains, avec nos propres faiblesses, blessures et craintes. Cela crée un sentiment de similitude qui donne à votre interlocuteur quelque chose à quoi se raccorder. De ce fait, n’ayez pas peur de demander de l’aide. Cela montre une certaine vulnérabilité, et celle-ci conduit à ce sentiment accru de connexion et de relation.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Laisser un commentaire