Exercices thérapie cognitivo-comportementale

Il existe de nombreux exercices cognitivo-comportementaux différents. Nous portons à votre attention les plus efficaces et les plus populaires d’entre eux ! Découvrons donc ensemble les exercices de thérapie cognitivo-comportementale.

Qu’est-ce que la thérapie cognitivo-comportementale

La thérapie comportementale et la thérapie cognitive sont apparues indépendamment l’une de l’autre. Au cours des 15 dernières années, les deux thérapies sont devenues plus intégrées l’une à l’autre. Aujourd’hui, elles sont souvent considérées comme une seule et même type de psychothérapie : la thérapie cognitivo-comportementale ou TCC.

Thérapie cognitive

La thérapie cognitive est principalement basée sur l’influence de la pensée sur la vie émotionnelle et l’action. Ceux qui considèrent généralement les choses et les événements importants de leur vie d’un point de vue négatif deviennent plus facilement anxieux. Sombres ou irritables, ce qui entraîne tous les comportements négatifs.

Thérapie comportementale

La thérapie comportementale se concentre sur le comportement du patient. La façon dont quelqu’un agit détermine en grande partie ce qu’il ressent. Ceux qui sont enclins à éviter certaines choses par peur renforceront souvent leur peur plutôt que de la réduire. De plus ceux qui ne savent pas comment exprimer au mieux leur opinion sont plus susceptibles de devenir anxieux ou irrités. Ceux qui n’ont pas appris à se contrôler seront facilement victimes de leur propre impulsivité.

Sur quoi repose la thérapie cognitivo-comportementale ?

L’un des principes clés de la TCC est que la pensée déformée conduit à des situations pénibles et à des comportements problématiques. Tandis qu’une pensée réaliste, avec moins de négativité, permet aux gens de réagir efficacement aux circonstances difficiles de la vie. La recherche montre que cette technique est une thérapie efficace non seulement pour la dépression et les attaques de panique. Mais aussi pour de nombreuses maladies et comportements dysfonctionnels. Les séances de thérapie cognitivo- comportementale réussies consistent en un partenariat sain entre le professionnel et le patient.

Comment fonctionne la thérapie cognitivo-comportementale ?

Le but de la thérapie cognitivo-comportementale est de changer la pensée et les comportements qui empêchent des résultats positifs. Les perceptions erronées cognitives peuvent conduire à des comportements malsains. Lorsqu’une personne vit un événement stressant, des pensées automatiques lui viennent à l’esprit. Et peuvent entraîner des humeurs et des émotions négatives. Cette mauvaise pensée devient une chaîne de rétroaction négative, à moins qu’elle ne soit brisée et testée par la réalité. Le thérapeute cognitivo-comportemental aide l’individu à reconnaître comment la pensée déformée affecte directement les humeurs et les émotions. Et enseigne comment changer les schémas de pensée rigides.

Par exemple, une personne atteinte d’une phobie dentaire craint d’aller chez le dentiste parce qu’elle pense qu’elle ressentira une douleur intense ou même la mort à la suite d’une intervention dentaire. La peur peut avoir été déclenchée par une expérience négative dans la petite enfance. Une personne atteinte de cette phobie peut perdre le sommeil. Ressentir une anxiété extrême et négliger de prendre soin de ses dents.

Quels exercices de psychologie sont inclus dans la thérapie cognitivo-comportementale ?

Il existe de nombreux outils et techniques utilisés en TCC, dont beaucoup se sont propagés du cadre thérapeutique à la vie quotidienne. Les techniques et outils énumérés ci-dessous font partie des pratiques de TCC les plus courantes et les plus efficaces :

Faire un journal quotidien est un des exercices de la thérapie cognitivo-comportementale

Cette technique est un moyen de ‘ ‘ récolter des données ‘ ‘ sur nos humeurs et nos pensées quotidiennes.

Démêler les distorsions cognitive

C’est l’un des principaux objectifs et peut être pratiqué avec ou sans l’aide d’un thérapeute. Pour démêler les distorsions cognitives que nous possédons, nous devons d’abord savoir à quelles distorsions nous sommes les plus vulnérables. Une partie de cela implique d’identifier et de défier nos pensées automatiques nuisibles.

La restructuration cognitive est un des exercices de la thérapie cognitivo-comportementale

Une fois que vous avez identifié des distorsions ou des opinions inexactes sur le monde dans lequel vous vous trouvez. Vous pouvez commencer à découvrir comment cette distorsion a pris racine et pourquoi vous en êtes venu à y croire. Lorsqu’une croyance destructrice ou nuisible est découverte, on peut commencer à la contester.

Prévention de l’exposition et de la réponse

Cette technique est particulièrement efficace pour les personnes atteintes de trouble obsessionnel- compulsif. Cela peut être pratiqué en vous exposant à tout ce qui provoque normalement un comportement compulsif. Mais en faisant de votre mieux pour vous abstenir de vous comporter de cette façon.

Exposition intéroceptive

Cette technique est destinée à traiter la panique et l’anxiété. Cela implique une exposition à des sensations corporelles redoutées afin de susciter une réponse. D’activer toute croyance inutile associée aux sensations, de maintenir les sensations sans distraction et de permettre de nouvelles connaissances. Elle est destiné à aider le patient à voir que les symptômes provoqués par la panique ne sont pas dangereux, bien qu’ils puissent être gênants.

Exposition à la peur

S’adresse spécifiquement à ceux qui souffrent de cauchemars. Cette technique s’apparente à l’exposition intéroceptive en ce sens que le cauchemar est évoqué, ce qui fait ressortir l’émotion pertinente. Une fois l’émotion apparue, le patient et le thérapeute travaillent ensemble pour identifier l’émotion suscitée. Et développer une nouvelle image pour accompagner l’émotion souhaitée.

Reproduire la peur jusqu’au bout

Cette technique est particulièrement utile pour ceux qui souffrent de peur et d’anxiété. Dans cette technique, l’individu vulnérable à la peur ou à l’anxiété paralysante mène une sorte d’expérience de pensée, dans laquelle il imagine le résultat du pire scénario. Permettre à ce scénario de se dérouler peut aider l’individu à reconnaître que même si tout ce qu’il craint se produit, tout ira probablement bien.

Relaxation musculaire progressive

C’est une technique familière pour ceux qui pratiquent la pleine conscience. Enseigne à détendre un groupe musculaire à la fois jusqu’à ce que tout le corps soit dans un état de relaxation totale.

Respiration relaxante

Il existe de nombreuses façons de se détendre et d’apporter de la régularité à votre respiration, ce qui vous permet d’aborder les problèmes d’un point de vue équilibré. Facilitant une prise de décision plus efficace et rationnelle.

Ces techniques peuvent aider les personnes souffrant de diverses maladies et affections mentales, notamment l’anxiété, la dépression et les attaques de panique. Et peuvent être pratiquées avec ou sans les conseils d’un thérapeute. 

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Laisser un commentaire