Comment sortir d’un traumatisme psychologique

L’adage qui affirme que ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort n’est pas toujours vrai. En effet, il peut arriver un événement qui ne vous achève pas mais qui vous met dans une situation que vous percevez comme pire que la mort. Une personne a besoin de calme et de sérénité. Elle a également besoin d’être quitte avec sa conscience, de contrôler sa vie. Si un événement passé vous cause un tel choc que vous ne parvenez plus à avoir les idées claires, que vous vous sentiez emprisonné, il se peut que vous souffriez d’un traumatisme psychologique. Alors comment sortir de cet état ?

Faire une évaluation

Avant tout, il vous faut un diagnostic. Si on ne mesure pas l’ampleur des dégâts, vous ne pouvez pas savoir quelle solution sera sur mesure. Une solution inadaptée, insuffisante ou excessive peut être un remède qui apporte plus de mal que de bien. Le diagnostic passe souvent par la réponse à une série de questions qui tendent à établir le lien entre votre malaise et un événement du passé. Dans la plupart des cas, les symptômes se manifestent par un refus d’aborder l’événement, cause du traumatisme, en le niant, en le déformant ou en l’évitant. Cela est dû à une douleur dont on n’a pas la solution à ce moment précis. Toutefois, cette douleur ne disparaîtra jamais tant que vous ne l’affronterez pas. C’est le cas d’un viol en bas âge, du décès d’un proche, d’un abandon, lorsque vous êtes témoins d’atrocités de guerre, de tortures, etc.

L’écriture comme thérapie

Une faute avouée est à moitié pardonnée. Le mal avec le traumatisme psychologique est qu’on n’arrive pas à pardonner. Plus important encore est qu’on n’arrive pas à se pardonner. En réalité, les deux reviennent au même car en pardonnant et en se pardonnant on prend la décision d’avancer. Le pardon n’est pas nécessairement l’oubli mais cela permet de prendre un nouveau départ. En se mettant à écrire son histoire, on trouve une manière d’en parler sans le faire à haute voix. C’est une alternative intéressante et une thérapie puissante. En écrivant, on admet qu’il y a quelque chose qui ne va pas et c’est une première étape pour trouver une solution pour surmonter son traumatisme.

La méditation pour sortir d’un traumatisme psychologique

Après avoir admis qu’il y a quelque chose qui ne va pas, il faut maintenant trouver des moyens pour surmonter le traumatisme. L’un d’entre eux est la méditation qui a toujours été une pratique de recentralisation des énergies. A travers elle, vous pouvez développer les énergies positives qui vous permettent de faire face, de vous vider la tête et de relativiser la situation. Parmi les effets du traumatisme psychologique, il y a le manque d’estime de soi et de confiance en soi. La méditation vous permet de regagner cette estime perdue et d’avoir une nouvelle fois confiance en vous et aux gens.

La thérapie

A un certain niveau il faudra une thérapie médicale car la méditation ne suffira pas. Il faudra l’intervention d’un spécialiste de la psychologie et de la neurologie pour un traitement clinique approfondi. Ce traitement peut consister dans l’utilisation de l’électro-encéphalogramme ou à des séances de thérapie psychologique. On décide de trouver de l’aide en la personne d’un spécialiste du comportement humain afin de traverser cette mauvaise passe.

Le changement de fréquentation pour sortir d’un traumatisme psychologique

Il existe des cas où surmonter un traumatisme psychologique nécessite de changer de fréquentation, surtout si elle a une responsabilité sur notre mal. Il existe des fréquentations qui nous tirent vers le bas et annihilent tous les efforts que nous faisons pour nous en sortir. Dans de tels cas, vous devez d’abord changer de fréquentation avant de mettre en pratique les conseils ci-dessus.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Laisser un commentaire