Conséquences du tabagisme sur l’appareil respiratoire

Le fait que le tabagisme soit nocif pour le système respiratoire aujourd’hui, est connu de tout le monde. Mais tous les fumeurs ne savent pas exactement ce qui se passe dans leur corps lorsqu’il fume (en un an, environ 800 g de goudron de tabac passent dans les poumons d’un fumeur). Et quelles peuvent être les conséquences pour la santé après 3, 5 ou 10 ans de tabagisme.

Des études ont montré que les personnes qui fument ont moins de fonctions pulmonaires que les non-fumeurs. L’écart par rapport à la norme s’exprime principalement dans le rétrécissement des chemins conducteurs d’air. Comme le montrent des études pathologiques, les poumons d’un fumeur de 40 ans ressemblent aux poumons de non-fumeurs âgés de 75 à 80 ans. Les échanges gazeux sont également altérés, ce qui entraîne une carence en oxygène.

L’effet négatif du tabagisme sur l’appareil respiratoire ne fait aucun doute. Car pendant la consommation d’une cigarette, environ 4000 composés différents pénètrent dans le corps. Parmi eux, la nicotine, le monoxyde de carbone, qui remplace l’oxygène dans le sang. Le cyanure d’hydrogène, les résines qui interfèrent avec le fonctionnement normal du système respiratoire. Les radicaux libres qui provoquent le vieillissement prématuré des cellules et des tissus. Et d’autres substances tout aussi nocives sont considérées comme dangereuse pour la santé.

On pense que le principal inconvénient du tabagisme est l’effet négatif de la nicotine sur l’appareil respiratoire. Mais en réalité, la fumée de tabac cause le plus de dommages au corps. Découvrez les conséquences du tabagisme sur l’appareil respiratoire par la suite.

L’effet de la nicotine

La nicotine est un alcaloïde végétal qui a un faible effet stimulant sur le système nerveux central et périphérique. Provoque un vasospasme et une respiration accrue.

En entrant dans le système respiratoire humain, la nicotine provoque un rétrécissement prolongé des petites artérioles et capillaires. Même 10 minutes après avoir fumé une cigarette, les vaisseaux restent toujours rétrécis, ce qui perturbe le processus normal d’échange gazeux dans les poumons.

Effets de la fumée de tabac sur le système respiratoire

L’irritation systématique des organes respiratoires par la fumée de tabac chaud provoque toute une cascade de réactions dans les organes respiratoires. Et aucun d’entre eux ne reste «à l’écart».

En fumant, la fonction protectrice de l’épithélium cilié tapissant les bronches est également inhibée. Ce qui contribue au développement de diverses maladies pulmonaires. Ce n’est pas un hasard si le pourcentage de patients atteints de tuberculose pulmonaire chez les fumeurs est plus élevé. Les substances nocives contenues dans la fumée de tabac modifient considérablement la fonction respiratoire déjà altérée.

Muqueuse nasopharyngée

L’irritation de la membrane muqueuse du nez et du rhinopharynx avec la fumée de tabac provoque une atrophie progressive des cils. Qui doivent nettoyer la cavité nasale des substances et des micro-organismes qui y pénètrent. Une inflammation constante de la membrane muqueuse et une diminution de sa fonction protectrice. Provoquent une rhinite chronique, une sinusite chez les fumeurs.

Larynx et cordes vocales

Le larynx et les cordes vocales sont constamment irrités lors du tabagisme. L’inflammation chronique causée par la fumée chaude provoque un grossissement de la voix et une laryngite chronique.

Bronches

La fumée chaude, pénétrant dans les bronches. Provoque une inflammation et une atrophie progressive de la membrane muqueuse de l’arbre bronchique. Cela conduit à une diminution de la fonction de nettoyage des bronches. Normalement une substance y est produit, sous forme de mucus, qui détruit les agents pathogènes et enveloppe les particules nocives qui pénètrent dans les bronches avec de l’air.

Des cils spéciaux tapissant la face interne des bronches empêchent les micro-organismes et les polluants de pénétrer dans les poumons. Et facilitent leur excrétion dans la cavité buccale. En fumant, les cils s’atrophient, la membrane muqueuse ne produit pas une quantité suffisante de sécrétion. Et les bronches se rétrécissent progressivement et leur perméabilité se détériore.

Poumons

Les poumons souffrent beaucoup en fumant, en raison de l’accumulation de nicotine, de goudron et d’autres substances dans les alvéoles. La fonction d’échange gazeux est perturbée, les alvéoles perdent leur élasticité, se remplissent de mucus, leur volume augmente. Et en raison de la constante exposition à la fumée chaude, au goudron et à la nicotine. Certaines cellules peuvent commencer à dégénérer en cellules cancéreuses.

Conséquences potentielles du tabagisme sur l’appareil respiratoire

C’est le tabagisme qui est considéré comme la principale raison du développement de la plupart des maladies respiratoires non spécifiques. Sous l’influence de la fumée de tabac et de la nicotine, des modifications pathologiques du système respiratoire sont constatées. Des atrophies des muqueuses, des processus inflammatoires chroniques se développent dans les voies respiratoires supérieures et inférieures. Le tractus respiratoire, et les alvéoles perdent leur élasticité.

Jusqu’à 80% de tous les patients atteints de bronchite chronique sont des fumeurs. Ils ont également un plus élevé de développer un emphysème pulmonaire. Une bronchiolite, une pneumonie, un pneumo sclérose, une tuberculose pulmonaire et des tumeurs malignes du système respiratoire.

Arrêter de fumer pour rester en bonne santé et éviter les conséquences du tabagisme sur l’appareil respiratoire

L’effet de la cigarette et de la nicotine sur le système respiratoire peut être comparé à un puissant poison. Car le taux de mortalité chez les fumeurs est 9 fois plus élevé que chez les personnes menant un mode de vie sain. Il faut comprendre que cesser de fumer est le seul moyen de rester en bonne santé. Cesser de fumer n’est pas facile, mais dans une large mesure, cette dépendance à la nicotine est d’ordre psychologique. Vous devez vous adapter à un mode de vie sain, marcher davantage au grand air, manger de la bonne nourriture. Cesser de fumer est un stress pour le corps. Il est donc normal de ressentir de l’inconfort au début mais avec le temps votre nouveau mode de vie sans cigarette vous conviendra. Et vous qualité de vie et votre santé s’améliorera.

Le tabagisme contribue non seulement à la tuberculose du système respiratoire, mais complique également le traitement de cette maladie.

Par conséquent, le mieux est de ne pas commencer à fumer. Cela vous aidera à rester en bonne santé pour les années à venir au plus tôt vous arrêtez de fumer, mieux c’est.

Voir aussi l’article ‘ ‘ Comment avoir une bonne hygiène de vie ? ‘ ‘

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Laisser un commentaire