Avoir peur d’aimer par peur de souffrir

Etant enfant, on associe l’amour à ce qu’il y a de plus beau et de plus pur dans la vie. Les filles se voient comme des princesses et les hommes comme des princes charmants. Ce sentiment continue d’exister jusqu’à l’adolescence où la plupart ont leur première relation amoureuse et leur première déception ou rupture. On se rend compte alors que le bonheur et la passion ne sont que les composants d’une face de la pièce. De l’autre côté, se trouve la déception, la trahison, la souffrance. Heureusement tel n’est pas toujours le cas. Ainsi, par peur de souffrir à nouveau ou de reproduire le même schéma qu’un proche ayant souffert de l’amour, on peut en arriver à s’interdire d’aimer. Voyons tout cela dans les détails.   

La peur de sortir de sa zone de confort

Aimer c’est également sortir de sa zone de confort. On confie à une autre personne ses sentiments, ses désirs les plus intimes, ses passions et ses peurs. Pour ce faire, il faut avoir confiance en son partenaire. En intégrant la notion de confiance on court évidemment le risque d’un abus de confiance, d’une trahison et c’est ce qui fait peur dans la plupart des cas.

Garder ses secrets tout seul, contrôler sa vie sans être dicté par ses sentiments, c’est le confort absolu même si la solitude peut parfois se présenter en trouble-fête. La peur de s’ouvrir à une autre personne peut être un frein à l’amour surtout pour les personnes introverties naturellement ou suite à une déception.

La peur de reproduire le même schéma

Après avoir souffert ou après avoir vu un proche souffrir on peut avoir peur d’aimer par peur de reproduire le même schéma. En effet, si on accumule les déceptions amoureuses on peut en arriver à ne plus vouloir aimer. L’amour devient synonyme de souffrance, un sentiment qui se présente comme l’aboutissement obligatoire de toute relation amoureuse. Une fois qu’on n’en est à ce stade, on se résigne à réduire ses relations à des rencontres d’une nuit sans lendemain, ou pour les plus radicaux à ne plus avoir de relation du tout.

Pour d’autres, la peur de reproduire le même schéma trouve ses origines dans l’enfance. Il en est ainsi des personnes dont l’un des parents a trahi l’autre, qui ont été abandonnés étant enfant ou qui sont élevés par des parents divorcés. Certaines personnes ayant subi l’un de ces traumatismes et ayant souffert à cause de l’une de ces situations, peuvent décider de ne plus aimer par peur de souffrir. Elles peuvent considérer ne pas être dignes d’amour et qu’une relation se soldera toujours par un abandon ou une trahison comme elles en ont été victimes à leur jeune âge.

La peur du risque

Aimer c’est prendre un risque et ne plus avoir le contrôle total. L’autre disait que le cœur a ses raisons que la raison ignore. En effet, on peut faire des choses qu’on n’avait jamais imaginé faire avant de tomber amoureux. Le fait de changer de perception, de comportement et de réaction peut faire peur et c’est naturel. Toutefois, si on est obsédé par le contrôle, l’amour peut se présenter comme une menace. En réalité, c’est la souffrance pouvant découler de cette perte de contrôle qui fait le plus peur car les exemples ne manquent pas. Combien de personnes ont commis des crimes passionnels ou ont perdu leur boulot à cause d’un chagrin. En regardant toutes ces situations, on peut avoir peur d’aimer par peur de perdre le contrôle car cela occasionne souffrance et regrets.

Par contre, la peur de souffrir est plus douloureuse que la souffrance elle-même. Ainsi, il est important d’apprendre à vivre avec ses peurs plutôt que de vouloir les éviter. Mieux vaut apprendre à se remettre d’une déception et apprendre de ses erreurs plutôt que de se recroqueviller.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Laisser un commentaire