Comment ne plus rougir ?

Le rougissement se traduit par une rougeur du visage, du cou, des oreilles. Il est avéré que l’élément déclencheur est toujours une émotion forte que l’on ne voudrait pas forcément perceptible. C’est pourquoi il met mal à l’aise, car il rend remarquable un état d’âme personnel. Il nous rend saisissable. C’est pourquoi il est important d’avoir des astuces pour bloquer le phénomène ou en diminuer l’intensité. Pour agir, il faut en comprendre les mécanismes : celui psychologique et celui physiologique. Ils ne sont pas dissociés, comme on pourra le voir. Découvrez comment ne plus rougir maintenant.

Le mécanisme psychologique de la rougeur

Dans son étude «la physiologie du cœur », Claude Bernard évoque un processus psychologique : le ressenti d’émotions fortes (honte, colère, stress).

Le mécanisme physiologique

Pendant ces émotions fortes, on secrète de l’adrénaline. Celle-ci sera responsable d’une dilatation des vaisseaux sanguins. Cette arrivée subite de sang (à 37°C) sera visuellement perceptible par le rougissement. Ce processus émotionnel est donc automatique et inné parce que fortement impulsé par le stress. Il n’est rien d’autre que la peur de na pas être à la hauteur d’une situation. Il n’y a donc pas à proprement parler de remède miracle, mais on peut recourir à des procédés de gestion de ses émotions :

La confiance en soi pour ne plus rougir

Il faut relativiser le jugement des autres. Se dire que nous avons les mêmes capacités que les autres et ne pas accepter une position de passivité en subissant leur joug. Il faut sans cesse se dire que les autres ont peur eux aussi du regard que je peux porter sur eux, je juge moi aussi. Si on est sujet à des complexes physiques, avoir en tête que même les personnes qui dominent dans les concours de beauté sont parfois fustigées, tout comme les présidents qui ont leurs opposants. Ceci pour dire que « Gouts et couleurs ne se discutent pas » ou encore « Nul ne fait l’unanimité ». Cet état d’esprit permet une meilleure affirmation de soie parce que cette validation par les autres (tant voulue auparavant) ne revêts plus ce caractère dramatique parce qu’on a réussi relativiser.

La respiration pour ne plus rougir

La cohérence cardiaque régule les émotions, c’est connu. Quand on est au-devant de la situation embarrassante, bien respirer permet d’être plus calme. On inspire profondément, on retient l’air quelques secondes et on expire totalement. Ce mouvement à répéter, permet de bloquer le mécanisme de montée du stress indexé dans la rougeur.

Se laisser confronter à des mises en situation

Ceci permet d’affronter les situations dont on a peur. Si par exemple, il s’agit d’une intervention devant un public, on peut prendre des cours de danses, de chant ou de théâtre pour apprendre à fréquenter les foules et savoir ainsi recevoir et accepter le regard des autres. Au fil du temps on verra que les jugements ne sont pas toujours négatifs et ça accroîtra notre estime de nous-mêmes. ( différence estime de soi et confiance en soi ICI )

La sympathectomie ou solution chirurgicale pour ne plus rougir

C’est le dernier recours. Elle sera apportée au cas les plus graves (lorsque le sentiment de gêne nous coupe de toute vie sociale et qu’elle devient handicapante). On introduit une petite caméra dans le thorax pour localiser le nerf sympathique. Celui-ci est ensuite pincé ou sectionné. Ceci aura pour résultat : une grande diminution des rougeurs, mais les effets secondaires tels qu’une modification du rythme cardiaque, sont importants.

La rougeur, on peut le voir est dû à une émotivité exacerbée. Le processus de gestion du rougissement sera toujours centré sur l’apprentissage de la maitrise des émotions. Ceci en s’exhortant au calme, en relativisant l’opinion extérieur, et en ayant une bonne estime de soi-même.

Vous pouvez également visiter les autres articles de ce blog < Tous les articles >

Laisser un commentaire